Paul de Constantinople

Paul de Constantinople ou Paul Ier de Constantinople ou Paul le Confesseur (… – 351) : évêque chrétien, martyr et déclaré Saint par les Églises catholique et orthodoxe.

« Paul Ier de Constantinople offre un exemple caractéristique de construction hagiographique commandée par des mobiles politiques. Le personnage historique ne paraît pas avoir eu une grande envergure, et les avanies qu’il a endurées ne semblent pas avoir été dues principalement à des motifs doctrinaux (liés à la crise arienne), mais plutôt à des rivalités de personnes et à des griefs d’ordre civil. Son élection au siège de Constantinople en 337 est contestée par son rival malheureux, Makédonios, et pour mettre fin au conflit qui oppose les deux compétiteurs l’empereur Constance Il qui dirige la Pars Orientalis choisit Eusèbe de Nicomédie et renvoie Paul à Thessalonique, ville d’où il est originaire. Paul se rend alors à la cour de Trèves auprès de Constantin II à qui est confiée la Pars Occidentalis pour plaider sa cause. À la mort d’Eusèbe en 341, la rivalité reprend et s’accompagne de troubles divers (émeutes, meurtre). Paul est arrêté, exilé à Singara [1]Singara : poste fortifié situé à l’extrémité nord de la Mésopotamie, occupé par les Romains comme colonie avancée contre les Perses., puis Emèse [2]Emèse (lat. Emesa) : nom antique de l’actuelle ville de Homs, à l’ouest de la Syrie., enfin Cucuse [3]Cucuse, actuel Göksun aujourd’hui en Turquie : ancien siège épiscopal de la province romaine de l’Arménie. où il est vraisemblablement assassiné (vers 350). » [4]Paul Géhin, compte rendu du livre de Roberto Fusco, La Vita premetafrastica di Paolo il Confessore (BHG 1472a). Un vescovo di Costantinopoli tra storia e leggenda (dans Revue des études byzantines, Année 1997, 55, p. 314).

Notes

Notes
1 Singara : poste fortifié situé à l’extrémité nord de la Mésopotamie, occupé par les Romains comme colonie avancée contre les Perses.
2 Emèse (lat. Emesa) : nom antique de l’actuelle ville de Homs, à l’ouest de la Syrie.
3 Cucuse, actuel Göksun aujourd’hui en Turquie : ancien siège épiscopal de la province romaine de l’Arménie.
4 Paul Géhin, compte rendu du livre de Roberto Fusco, La Vita premetafrastica di Paolo il Confessore (BHG 1472a). Un vescovo di Costantinopoli tra storia e leggenda (dans Revue des études byzantines, Année 1997, 55, p. 314).
%d blogueurs aiment cette page :