Collegiata di Santa Maria Assunta, Casole d’Elsa

Collégiale de Santa Maria Assunta

Piazza della Libertà. Casole d’Elsa.

Se rendre sur place :

Les premiers documents qui attestent de la présence de l’ancienne église paroissiale de Santa Maria Assunta remontent au XIe siècle. Entre la fin du XIIIe siècle et les toutes premières années du XIVe siècle, l’église primitive, agrandie et consacrée une nouvelle fois dans des formes solennelles en 1161 [1]Une inscription murée sur le côté est du transept droit de la collégiale rappelle l’événement., a subi une modification substantielle de sa structure et une élévation ainsi qu’un agrandissement [2]Marco Frati, Antonello Mennucci, Ilaria Bettarini, Simone Bezzini, Chiese Medievali della Valdelsa. I territori della via Francigena. Aspetti architettonici e decorativi degli edifici romanici religiosi lungo le strade e nei pivieri valdesani tra XI e XIII secolo. II. Tra Siena e San Gimignano, Empoli, Editori dell’Acero, 1996, pp. 24-33..

La façade de l’édifice conserve les traces de ces agrandissement successifs

Intérieur de l’édifice

NEF

Une ouverture percée dans la paroi gauche donne accès à la chapelle funéraire des Albertini [3] :

Plusieurs œuvres ornent les murs de la nef [3]Présentation en partant du Cénotaphe de Porrina et en poursuivant dans le sens des aiguilles d’une montre. :

Dans la chapelle à droite de l’entrée principale :

  • Fonte battesimale

TRANSEPT ET CHŒUR

Dans l’oratorio della Misericordia : Rutilio Manetti, Annunciazione

Notes

Notes
1 Une inscription murée sur le côté est du transept droit de la collégiale rappelle l’événement.
2 Marco Frati, Antonello Mennucci, Ilaria Bettarini, Simone Bezzini, Chiese Medievali della Valdelsa. I territori della via Francigena. Aspetti architettonici e decorativi degli edifici romanici religiosi lungo le strade e nei pivieri valdesani tra XI e XIII secolo. II. Tra Siena e San Gimignano, Empoli, Editori dell’Acero, 1996, pp. 24-33.
3 Présentation en partant du Cénotaphe de Porrina et en poursuivant dans le sens des aiguilles d’une montre.
%d blogueurs aiment cette page :