Guidoccio Cozzarelli, « In die in qua invocavi te »

Guidoccio Cozzarelli (Sienne, 1450 – env. 1516)

In die in qua invocavi te [1]« In die qua invocavi te, Domine, dixisti : noli timere. Iudicasti causam meam et liberasti me, Deus meus. » (« Au jour où je vous ai invoqué, Seigneur, vous avez dit : Ne crains pas. Vous avez fait justice à ma cause, et vous m’avez délivré, Seigneur, mon Dieu. ») Livre des Lamentations (Lm 3, 57-58)., Vision de Jérémie, 1481.

Antiphonaire du Dimanche de la Passion à quatrième fête de la de la Semaine Sainte (codex 7.G.).

Provenance : In situ.

Sienne, Libreria Piccolomini, Cathédrale de Santa Maria Assunta.

Notes

Notes
1 « In die qua invocavi te, Domine, dixisti : noli timere. Iudicasti causam meam et liberasti me, Deus meus. » (« Au jour où je vous ai invoqué, Seigneur, vous avez dit : Ne crains pas. Vous avez fait justice à ma cause, et vous m’avez délivré, Seigneur, mon Dieu. ») Livre des Lamentations (Lm 3, 57-58).
%d blogueurs aiment cette page :