Graduel

Le graduel est à la fois une pièce chantée pendant les célébrations liturgiques, après la lecture de l’épître, et, par extension, le recueil de ce type de chants. Son nom vient de la pratique qui consistait à faire chanter le « répons graduel » par deux ou trois chantres, qui se plaçaient sur les « marches » (lat. gradus) du jubé pour mieux se faire entendre. Le nom de ce chant s’est par la suite étendu à tout le recueil.

Les textes des graduels sont écrits en latin (à l’exception du Kyrie, dont les paroles sont grecques), et les mélodies le plus souvent notés en neumes [1]Le neume est un signe de format carré qui servait à noter le plain-chant. Il a été en usage à partir du IXe siècle et durant tout le Moyen Âge, jusqu’à la généralisation de la portée moderne à cinq lignes. La notation neumatique carrée, calquée sur celle de la fin du XIIe siècle et du début du XIIIe siècle, sur les portées à quatre … Poursuivre. Une même syllabe peut cependant recevoir plusieurs neumes dans un chant mélismatique. [2]Mélismatique : caractère d’un morceau musical dont l’usage systématique de mélismes d’une certaine ampleur est l’une des caractéristiques essentielles (le mélisme est un ornement musical que l’on trouve dans le chant grégorien ; il est composé d’un groupe de notes de valeur brève portant sur une seule et même syllabe chantée).

Notes

Notes
1 Le neume est un signe de format carré qui servait à noter le plain-chant. Il a été en usage à partir du IXe siècle et durant tout le Moyen Âge, jusqu’à la généralisation de la portée moderne à cinq lignes. La notation neumatique carrée, calquée sur celle de la fin du XIIe siècle et du début du XIIIe siècle, sur les portées à quatre lignes, reste utilisée dans les éditions modernes de plain-chant, c’est-à-dire essentiellement le chant grégorien. Un neume transcrit une formule mélodique et rythmique appliquées à une seule syllabe. Contrairement à l’approche moderne, l’élément de base pour le chant grégorien n’est pas la note de musique, mais le neume.
2 Mélismatique : caractère d’un morceau musical dont l’usage systématique de mélismes d’une certaine ampleur est l’une des caractéristiques essentielles (le mélisme est un ornement musical que l’on trouve dans le chant grégorien ; il est composé d’un groupe de notes de valeur brève portant sur une seule et même syllabe chantée).
%d blogueurs aiment cette page :