Venturino Mercati, « Locutus est ad me »

Venturino Mercati (Milan ou Crémone, v. 1450 – actif entre 1467 et 1480) [1]Calligraphie et notation du moine copiste Alessandro da Sestob; initiales ornées à la plume du moine Bartolomeo da Ferrara qui signe au f. 14r.

Locutus est ad me unus [2]« Locutus est ad me unus de septem angelis, dicens : veni, ostendam tibi novam nuptam sponsam agni et vidi Ierusalem descendentem de caelo, ornatam monilibus suis » (« Un des sept Anges me parla en disant : Viens, je te montrerai la nouvelle épousée, l’épouse de l’Agneau ; et je vis Jérusalem descendant du ciel, ornée de ses joyaux »). Livre de … Poursuivre. L’archange Michel, 1471-1472.

Tempéra et or sur parchemin,

Antiphonaire K. Office des saints de saint Benoît (21 mars) à saint Michel archange (29 septembre).

Provenance : Monastère de Monte Oliveto Maggiore, Chiusure (Asciano).

Chiusi, Museo della Cattedrale.

Peinte par Venturino Mercati, l’initiale (f. 106r) représente l’archange saint Michel vêtu de l’armure du guerrier, en train de vaincre le démon qu’il piétine en le transperçant de la pointe de sa lance. Dans sa main gauche, l’archange tient la balance avec laquelle, au Jugement Dernier, il pèsera les âmes pour les évaluer avant de les envoyer, selon les cas, vivre l’éternité au Paradis ou dans les profondeurs infernales. Deux âmes pâles sont présentes sur les plateaux de la balance dont l’archange semble ne jamais se séparer ; l’une des deux, comme l’indique le fléau de l’instrument, est promise à la même damnation que l’horrible monstre noir qui git à terre.

Notes

Notes
1 Calligraphie et notation du moine copiste Alessandro da Sestob; initiales ornées à la plume du moine Bartolomeo da Ferrara qui signe au f. 14r.
2 « Locutus est ad me unus de septem angelis, dicens : veni, ostendam tibi novam nuptam sponsam agni et vidi Ierusalem descendentem de caelo, ornatam monilibus suis » (« Un des sept Anges me parla en disant : Viens, je te montrerai la nouvelle épousée, l’épouse de l’Agneau ; et je vis Jérusalem descendant du ciel, ornée de ses joyaux »). Livre de l’Apocalypse (21, 9 ; 21, 2).
%d blogueurs aiment cette page :