Eurythmie

Principalement dans le domaine des beaux-arts [1]On parle aussi d’eurythmie naturelle., le principe dynamique de l’eurythmie (du grec ancien euruthmía : « mouvement réglé et mesuré ») permet de définir la beauté harmonieuse qui résulte d’un agencement heureux des différentes parties – lignes, formes, proportions, gestes, sons – d’un ensemble visuel (ou musical), et des rapports équilibrés qui en résultent.

LEncyclopédie [2]L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, éditée de 1751 à 1772 sous la direction de Denis Diderot et, partiellement, de Jean Le Rond d’Alembert, Paris, 1751-1772 (http://enccre.academie-sciences.fr/encyclopedie/m/vueVol/23, consulté le 26.04.2022. informe le lecteur du fait que le principe d’eurythmie est, « en Architecture, Peinture, & Sculpture, selon Vitruve, une certaine majesté & élégance qui frappe dans la composition des différens membres ou parties d’un bâtiment, ou d’un tableau, qui résulte des justes proportions qu’on y a gardées. […] Ce mot est grec, & signifie littéralement une harmonie dans toutes les parties, il est composé de εὐ, bien, & ῥυθμός, rhythmus, cadence ou convenance des nombres, sons, & autres choses semblables.

Cet auteur met l’eurithmie au nombre des parties essentielles de l’Architecture ; il la décrit comme une chose qui consiste dans la beauté de la construction, ou l’assemblage des différentes parties de l’ouvrage qui en rendent l’aspect agréable : par exemple, quand la hauteur répond à la largeur, & la largeur à la longueur. »

Notes

Notes
1 On parle aussi d’eurythmie naturelle.
2 L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, éditée de 1751 à 1772 sous la direction de Denis Diderot et, partiellement, de Jean Le Rond d’Alembert, Paris, 1751-1772 (http://enccre.academie-sciences.fr/encyclopedie/m/vueVol/23, consulté le 26.04.2022.
%d blogueurs aiment cette page :