Calendrier de l’année médiévale

En 46 av. J.C., Jules César décide de remplacer le calendrier lunaire, jusque-là en vigueur, par un calendrier solaire, dit « julien », du nom de l’empereur. Tout comme notre calendrier actuel, ce dernier est divisé en douze mois et 365 jours, une journée supplémentaire étant ajoutée tous les quatre ans au titre de l’année bissextile. Seule différence avec le calendrier grégorien encore en vigueur de nos jours : le premier jour de l’année est fixé au 1er mars, mois très important à Rome car associé au dieu de la guerre. 

Le christianisme ayant investi le calendrier julien, son usage se diffuse partout durant le Moyen Âge. Il est cependant loin d’être unifié. On distingue plusieurs « débuts d’année » : le 1er janvier, Noël, le 25 décembre ou encore le 25 mars, jour supposé être celui de la création du monde. Le fête de Pâques marque le plus souvent début d’année mais pose des problèmes étant donné qu’il s’agit d’une fête mobile. L’année commence donc chaque fois à une date différente et son début peut également aussi d’une ville à l’autre : le 1er mars à Venise, le 25 mars à Reims, le 25 décembre ailleurs. 

La réforme initiée par l’introduction du calendrier grégorien

%d blogueurs aiment cette page :