Palazzo Chigi-Zondadari 

45C4AC5B-A1B7-4B79-9CD7-713403FACE4E

Palais Chigi-Zondadari 

Ancienne résidence de la famille siennoise des Chigi-Zondadari, marquis de San Quirico, construite au XVIIe siècle.

Actuel siège de la mairie de San Quirico, la commune ayant fait l’acquisition du palais au début des années 2000.

L’intérieur du Palazzo Chigi-Zondadari  a fait l’objet d’une importante restauration après que la commune en ait fait l’acquisition.

Dans le hall d’honneur, au pied de l’escalier monumental qui conduit dans les étages :

Sculpteur anonyme

Scene della vita di Abramo (milieu du XII s.)

Bas-relief roman en onyx, format ?

Inscriptions : /

Provenance : Pieve dei Santi Quirico e Giulitta, San Quirico d’Orcia.

08895CE0-A250-4EDD-84A4-21E22AC35086

Le bas-relief provient de la Pieve dei Santi Quirico e Giulitta (connue, de nos jours, sous le nom de Collegiata) : il s’agissait sans doute, à l’origine, d’un parement d’autel qui aurait été démantelé au XVIIe s. pour faire place au chœur baroque de l’église actuelle. A la fin du XVIIIe s., l’église offrit le bas relief à la famille Chigi-Zondadari qui l’installa dans son palais « sanquirichese » où il demeura jusqu’à sa vente au XXe s. La municipalité de San Quirico est parvenue récemment à faire l’acquisition de l’œuvre et à l’installer à nouveau dans le palais qui l’avait abrité pendant deux siècles.

L’œuvre représente deux scènes de la vie d’Abraham qui occupent chacune la moitié de la surface. A gauche, trois personnages, vus frontalement, sont assis sur des sièges ; il s’agit respectivement de :

  • Sarah, femme d’Abraham, portant son fils Isaac dans les bras
  • Le patriarche Abraham
  • La servante Agar portant le second fils de ce dernier, Ismaël

A droite de la première scène, qui constitue une sorte de préambule à celle qui va suivre, apparaît l’ange dans l’acte d’arrêter la main d’Abraham que l’on voit sur le point de sacrifier son fils ainé Isaac [1]. On aperçoit également, dans le bas de la scène à droite le chevreau destiné à remplacer le fils d’Abraham sur l’autel du sacrifice.

[1] Abraham apparaît dans la Bible (Genèse 2mais aussi dans le Coran (XXXVII 99 – 111) sous le nom d’Ibrahim. Alors qu’il était âgé de 99 ans et que sa femme Sarah était elle-même stérile, Dieu, après avoir scellé un pacte avec Abraham lui promit une nombreuse descendance. Un an après, en effet, naquit Isaac. Plus tard, cependant, Dieu voulut mettre Abraham à l’épreuve en lui demandant de lui sacrifier son fils. Abraham prit avec lui deux serviteurs ainsi que du bois pour le sacrifice de l’holocauste. Arrivé au lieu indiqué, Abraham éleva un autel qu’il couvrit de bois avant d’y lier Isaac. Alors qu’il prenait son couteau pour égorger son fils, la voix d’un Ange arrêta son geste : Dieu était satisfait de son obéissance. L’ange lui indiqua aussi le chevreau retenu pas ses cornes dans le buisson et qu’il devait offrir en holocauste à la place de son fils.