Matteo di Giovanni, « La Madonna col Bambino fra i Santi Giovanni Evangelista, Jacopo e due Angeli »

E567CD0A-78BA-4B94-BA5C-EA4060793052

Matteo di Giovanni (Borgo San Sepolcro, actif à partir de 1452 – Sienne, 1495)

La Madonna col Bambino fra i Santi Giovanni Evangelista, Jacopo e due Angeli (La Vierge à l’Enfant entre les saints Jean l’Evangéliste, Jacques et deux anges), vers 1480-1490.

Tempéra et huile sur panneau, 80,5 x 63 cm.

Inscriptions :

  • (sur le bas du cadre) : « PULCHRA ES ET DECORA FILIA YERUSALEM » [1]
  • (dans l’auréole de la Vierge) : « AVE MARIA GRATIA P… »

Provenance : Monastère des Bénédictins Olivetains hors de la Porta ai Tufi, Sienne.

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

De part et d’autre de la Vierge à l’Enfant, Jean l’Évangéliste, à gauche, est bien reconnaissable grâce à sa longue barbe blanche et au fait qu’il porte un livre et une plume, allusion à l’Évangile dont il est l’auteur, tandis qu’à droite, Jacques tient à la main un bâton de pèlerin frappé d’une coquille saint Jacques qui l’identifie sans risque d’erreur.

99D8EA2B-86F2-4CAD-AF88-7D10BB9BEEAFCBBF7FF8-5B8E-4F3C-9B70-1B51FB885A22

1                                           2

Cette image de dévotion ressemble, au premier coup d’œil, à celles du même auteur qui l’entourent, et qui ont été peinte vers la même époque. Pourtant, elle s’en distingue par une énergie plus soutenue et un « accord chromatique parfait, qui se fond dans une lumière vive et froide, presque lunaire. »

[1] « Pulchra es et decora, filia Ierusalem[, terribilis ut castrorum acies ordinata.] » : « Vous êtes belle et gracieuse, fille de Jérusalem[, terrible comme une armée rangée en bataille.] (Cantique des Cantiques 6, 3).