Filippino Ciardelli (bienheureux)

Filippino Ciardelli est né à Montalcino en 1203. Entré très jeune au service des Franciscains, il reçu, quelques années plus tard, l’habit de l’Ordre des mains de saint François lui-même avant d’avoir l’insigne honneur d’assister le Fondateur de l’Ordre dans la dernière étape de sa vie. Il devint après la mort de François l’un des compagnons d’Antoine de Padoue, autre grand Franciscain jusqu’au décès de ce dernier. Filippino, littéralement : le « petit Philippe », revint à Montalcino en 1231 et s’éteignit près de la ville en 1290, âgé de 87 ans. Son corps, transféré dans l’église de San Francesco (Montalcino), fut immédiatement l’objet d’une grande vénération de la part des habitants de la ville. Il s’agit de l’un des assez nombreux bienheureux nés à Montalcino mais il semble également être le seul à être documenté.

Iconographie : on le voit principalement,

  • vêtu de son habit franciscain, au cours de ses lévitations quotidiennes (porté par des anges)
  • guérissant des malades auxquels il administre une simple bénédiction