Fina

Fina est la sainte majeure de San Gimignano dont elle est l’enfant.

Fina de Ciardi est née dans cette ville ; elle y a vécu les quinze années de sa brève vie sur un lit de douleur, en l’occurrence une planche de bois pieusement conservée aujourd’hui dans la Chapelle Santa Fina de la Cathédrale. Alors qu’elle gisait, dit-on, sur cette planche vermoulue et infestée de rats (dont l’un deux aurait grignoté l’une de ses oreilles …), elle eut l’apparition de saint Grégoire le Grand venu lui annoncer, avec sa mort, la fin de ses souffrances terrestres. Elle mourut le 12 mars suivant, jour de la saint … Grégoire. La légende dit qu’à sa mort, toutes les cloches de la ville sonnèrent miraculeusement, son corps embauma l’espace d’une odeur suave tandis que son lit se couvrit de fleurs.

Iconographie

Fina est représentée

  • sous l’apparence d’une très jeune fille
  • parfois accompagnée de rats en référence à ceux qui la dévoraient sur sa couche, et de fleurs printanières