Taddeo di Bartolo

Taddeo di Bartolo, Autoportrait (détail du “Trittico dell’Assunta”. Montepulciano, Duomo).

Taddeo di Bartolo ou Taddeo Bartolo (Asciano, 1363 – Sienne, 1422) : peintre, troisième pittore civico [1]La terminologie pittore civico (« peintre civique ») employée pour qualifier un petit groupe de peintres siennois s’explique par le rôle joué par chacun d’eux dans les grands décors peints sur les parois du Palazzo Pubblico, visant à magnifier les vertus civiques et morales indispensables au gouvernement de la République, de Sienne après Simone Martini et Ambrogio Lorenzetti.

Fils d’un barbier nommé Bartolo di Mino, et non du peintre Bartolo di Fredi, comme le croyait Giorgio Vasari, il n’est donc pas davantage le frère d’Andrea di Bartolo.

Taddeo fut très actif en tant que peintre mais également très impliqué dans la vie publique de la ville de Sienne où il eut l’occasion d’assumer d’importantes charges publiques.

Protagoniste de l’art gothique de la fin du Trecento et du début du Quattrocento, il dirigea un important atelier et s’attacha à faire perdurer la grande tradition picturale siennoise née deux siècles plus tôt, et portée à son comble par Duccio di Buoninsegna, Simone Martini et les deux frères Pietro et Ambrogio Lorenzetti.

Œuvres visibles dans la province de Sienne

Notes

Notes
1 La terminologie pittore civico (« peintre civique ») employée pour qualifier un petit groupe de peintres siennois s’explique par le rôle joué par chacun d’eux dans les grands décors peints sur les parois du Palazzo Pubblico, visant à magnifier les vertus civiques et morales indispensables au gouvernement de la République,
%d blogueurs aiment cette page :