Auteur non identifié, « Allegoria del governo dei Dieci »

7

Office de la Biccherna

Auteur non identifié

Allegoria del governo dei Dieci (Allégorie du gouvernement des Dix)

1385, janvier-juin

43,8 x 31,5 cm.

Archivio di Stato di Siena, n° 19.

Inscription (très abîmée, elle a cependant pu être déchiffrée grâce à un examen effectué sur l’original) :

« QUESTO E’ LIBRO DE L’ENTRATA E DE L’USCITA DELLA GENERALE BICCHERNA DEL CHOMUNE DI SIENA DA CALENDI GENNAIO MILLE TRECENTO OTTANTA E QUATTRO A CALENDI LUGLIO MILLE TRECENTO OTTANTA E CINQUE »

Provenance : Famille Piccolomini.

Cette allégorie du gouvernement des dix met en scène le personnage symbolisant le Bon Gouvernement que nous avons déjà rencontré. [1] Outre les attributs du pouvoir (trône, sceptre) usuels [2], on remarquera qu’il tient de sa main droite une corde qui passe successivement entre les mains des deux groupes de cinq personnages situés de part et d’autre du trône. [3]

Quatre hérauts d’armes dissimulés au delà des marges de l’image jouent de la « chiarina », instruments de musique à vent, caractéristiques du fait de la longueur de leur tube. Ce faisant, ils soulignent le caractère solennel de la scène.

On interprête cette scène comme la célébration de l’harmonie retrouvée au sein de la cité grâce au nouveau gouvernement des dix qui vient, en mars 1385, de succéder au précédent (il qui durera jusqu’en novembre 1387). Cette harmonie nouvelle est signifiée par la représentation de dix citadins, à travers lesquels on peut identifier les nouveaux gouvernant de la cité, unis au Gouvernement par une cordelette symbole de la concorde au sein de la cité (cordelette elle-même fermement tenue en main par le vieillard manifestement souverain, assis sur son trône).

Au-dessous, la bande horizontale fait figurer treize blasons devenus quasiment ilisibles.

On notera que l’inscription placée en bas de la « page » rappelle, comme d’habiude, le semestre et l’année concernés mais omet de préciser les noms des officiers en charge à cette époque. [4]

[1] Gabella n° 16 (Ambrogio Lorenzetti).

[2] Idem.

[3] Sur ce point, voir l’analyse de l’Allégorie du Bon Gouvernement peinte par Ambrogio Lorenzetti au Palazzo Pubblico.

[4] L’absence des noms des officiers est apparue pour la première fois sur une tablette datant de 1364 [Offrande de tributs], aujourd’hui conservée au Museum of Fine Arts de Boston, USA.