Auteur non identifié, « Gli ufficiali del Concistoro e della Balìa venerano la Madonna di Provenzano nel luogo dove si sta erigendo una chiesa a Lei dedicata »

DAA86CDC-C25E-4B39-94BB-5B7239740A05.jpeg

Office de la Biccherna

Auteur non identifié

Gli ufficiali del Concistoro e della Balìa venerano la Madonna di Provenzano nel luogo dove si sta erigendo una chiesa a Lei dedicata  (Les officiers du Concistorio et de la Balia vénèrent la Madonne de Provenzano dans le lieu où l’on érige une église qui lui est dédiée)

Juillet 1592-juin 1595

88,5 x 119,5 cm.

Archivio di Stato di Siena, n° 78

Inscription :

« FEDERICO SERGARDIO PRIMO TRIENNALI QUAESTORE, BEATISSIME IMAGO IN PROVENZANO MIRACULIS ILLUSTRATUR, A SENATU INVISITUR ET SACRUM IPSIUS TEMPLUM ERIGITUR – 1592 »

Provenance : Commune de Sienne

Nous sommes en présence de la première Biccherna atteignant de telles dimensions.

L’église dont nous apercevons la construction en cours à droite de l’image est conforme aux premiers plans élaborés.

Sur le site aujourd’hui occupé par cette église se trouvait une figure de la Vierge de Provenzano à laquelle avaient été attribués de nombreux miracles. La dévotion vouée à cette sculpture de terre cuite justifia, aux yeux des autorités de l’église, la construction d’un nouveau temple. A gauche, installée sur la façade d’une maison que la tradition considère comme étant celle de sainte Catherine elle-même, la statue, objet de vénération est parfaitement visible ; dirigée vers la statue, une procession vient de s’arrêter, les autorités et le clergé qui ouvrent le cortège se sont agenouillés par dévotion ainsi qu’un grand nombre de membres du clergé ; la scène est complétée par la présence de musiciens (toujours présents dans les cérémonies solennelles, pour les magnifier) ainsi que quelques citadins.

L’importante série de blasons (26 au total) renvoit aux familles : Landucci, Finetti, Bronconi, Vannicini, Ghiandaroni, Tolomei, Verdelli, Fantoni, Tuti, Cerretani, Salvi, Ragnoni, Giusi, Placidi, Petrocci, Tancredi, Massari, Benassai, Gabrielli, Tancredi, Guidini, Benassai, Petrocci, della Ciaia, Tancredi, Ricci.

Au centre, de dimensions plus importante que les autres, figurent les emblèmes des familles Médicis et Segardi.