Auteur non identifié, « La resa di Colle di Val d’Elsa »

fullsizeoutput_8db

Office de la Gabella

Auteur non identifié

La resa di Colle di Val d’Elsa (La reddition de Colle di Val d’Elsa)

1479

59,8 x 48,2 cm.

Archivio di Stato di Siena, n° 39

Inscription :

«  QUESTA È L’ENTRATA E L’USCITA DELLA GENEBALE [sic] KABELLA DEL CHO/MUNO DI SIENA AL TEMPO DE’ SAVI HUOMINI FRANCIESCHO DI T/OMMASO DI LUTOCC[I]O KAMARLENGO E FRANCIESCHO DE’ ROCHI E FRANCIESCHO/ DI FILIPPO DI M[AESTRO] LORENZO E DOMENICHO DEL VECHIO E BARTALOME/O DI BINDINO SARACINI, QUATRO MAESTRI PER SEI MESI E DI MISERE/ FORESE DI NANNI DI STEFANO E DOMENICHO DI MISERE LORENZO/ DE’ ROCHI E NICHOLÒ SERGARDI E MUCIATTO CERETANI, ALTRE QUATRO/ MAESTRI CHOMINCIANDO IL DETTO UFFITIO ADDĺ PRIMO DI GENNAIO MCCCCLXXV/III E FINITO ADDĺ ULTIMO DI DICEMBRE MCCCCLXXVIIII E GIOVANNI DI FRANCIESC/HO GABRIELLI SCRITTORE »

Provenance : Commune de Sienne 

Nous nous trouvons devant l’image de la prise de Colle di Val d’Elsa réalisée par la Ligue (constituée du pape Sixte IV, du roi de Naples Ferdinand d’Aragon, et de la République de Sienne) contre les troupes florentines de Laurent le Magnifique durant le conflit connu sous le nom de « guerre de Toscane ». Cele-ci eut lieu au lendemain de l’échec de la conjuration des Pazzi à Florence (en 1478). A l’origine, le conflit est dû à l’hostilité du pape à l’égard de la maison de Médicis, coupable selon lui de ne pas avoir contribué au renforcement de l’Etat pontifical, et des visées expansionistes de Ferdinand d’Aragon. La République de Sienne, soucieuse d’étendre ses possessions territoriales, adhéra à la Ligue. Milan et Venise, alliés de Florence, n’étant pas alors en mesure d’envoyer des renforts, Laurent le Magnifique perdit à cette occasion une partie des territoires constituant son état, notamment ceux situés dans les environs de Colle, le Chianti et la Val d’Elsa, aux confins entre Florence et Sienne, qui furent annexés par cette dernière grace à la victoire obtenue.

Cette conquête fut de courte durée puisque, dès 1481, les territoires concernés revinrent sous le contrôle de Florence.

La vue panoramique de Colle Val d’Elsa est identifiée grâce à la didascalie qui court le long de la muraille protègeant la ville. Celle-ci est visible au delà de l’enceinte fortifiée et l’on assiste à un cortège de chevaliers et de fantassins de la Ligue qui suivent les vassaux de la papauté, des aragonais et des siennois, désormais entrés dans la ville. Au centre se détachent les comandants de l’armée de Federico da Montefeltro, vêtu de rouge, et le duc de Calabre, Alphonse d’Aragon. Au premier plan, hors les murs, on remarque la présence d’un camp encore occupé par les tentes des assiégeants.

Au-dessous, rituellement répétée, figure une suite des neuf blasons des familles des officiers en fonction en cette année : Luti, Rocchi, De Vecchi, Saracini, Foresi, Rocchi, Sergardi, Cerretani, Gabrielli.

Tout en bas, bordant l’inscription, qui évoque les mêmes personnages, sont figurés les écus de Francesco di Filippo, Antonio di Matteo et Galgano Del Grissa.