Auteur non identifié, « La resa di Montalcino »

6d96ed65-2af1-4034-b296-0ebb3b5ae65da5e7b13b-3475-44b6-b26a-1ae93d9f10bd

Office de la Gabella

Auteur non identifié 

La resa di Montalcino (La reddition de Montalcino)

1559

53,3 x 52 cm.

Archivio di Stato di Siena, n° 62

Inscriptions :

  • « TAVOLA DI FABIO DI RIDOLFO FORTEGUERRI KAMARLENGO DI CABELLA L’ANNO 1558 CON LI MAGNIFICI CITTADINI FLAVIO D’ALISSANDRO GUGLIELMI, ANIBALE DI GIROLAMO UGURGIERI, GIROLAMO DI GISMONDO BUONINSEGNI E GIULIO DI GIROLAMO ACCARIGI, RESIDENTI NEL MAGISTRATO DELLI ESECUTORI PER LI PRIMI SEI MESI. E PER LI ULTIMI DEIFEBO DI GIOVANNI DOCCI, CLAUDIO DI GIOVANNI SOZZINI, GISMONDO DE VECCHI E FEDERIGO DI CONTE BARGAGLI, SER AGNOLO GUIDOTTI NOTARO. »
  • Tout au long du cadre court l’inscription : « LIBERA SENENSIS RESPUBLICA CESSIT IN URBEM ILCINEI MONTIS CLAVESQUE HINC DETULIT ULTRO IMPERIUMQUE DUCI COSMO CUI SIDERA SUMMA INGENS PROMITTUNT SCEPTRUM MAIORAQUE REGNA »

Provenance : Commune de Sienne

Le traité de paix du Cateau-Cambrésis, signé le 3 avril 1559, marqua la fin de la République de Sienne et la reddition de Montalcino, sans qu’ait été versée une goutte de sang.

A la suite de la paix conclue entre Philippe II d’Espagne et Henri II de France, le retrait des troupes française de Toscane s’opéra, déterminant par la même occasion la capitulation de Montalcino. La cité, également appelée avec panache : « République de Sienne abritée (‘ritirata’) à Montalcino », perdit pour toujours son autonomie à cette occasion. On voit ici les chefs des exilés siennois devant la forteresse de la ville, remettant les clés de la place forte à l’émissaire de Philippe II.

L’espace le plus important de la tablette est occupé par la suite habituelle des blasons des familles des officiers en fonction au cours de l’année, suite dominée par l’imposant blason de la maison des Médicis que nous avons vu apparaître dans la biccherna précédente (n° 61). Les blasons sont ceux des familles : Guglielmi, Ugurgieri, Docci, Sozzini, Buoninsegni, Accarigi, Forteguerri, De Vecchi, Bargagli.

Tout en bas, de part et d’autre de l’inscription redevenue habituelle, le blason du notaire Guidotti est représenté deux fois.