Ambrogio Sansedoni (Bienheureux)

Giovanni di Paolo, « Blessed Ambrogio Sansedoni », 1447–65. New York, The Metropolitan Museum of Art.

Ambrogio (Ambroise) Sansedoni (Sienne, 1220 – 1286) prend l’habit dominicain dès le 16 avril 1237, jour de ses dix-sept ans. Plus tard, il refuse l’offre qui lui est faite de devenir évêque de Sienne. La ville coupable, aux yeux du pape, d’avoir pris le parti de l’Empereur Frédéric de Hohenzollern, est frappée d’interdit [1] par Grégoire X. Les Siennois demandent à Ambroise de plaider leur cause devant le Souverain Pontife, ce qu’il fait avec tant de succès qu’il obtient pour sa ville natale la pleine grâce et le renouvellement de tous ses privilèges. Les Siennois rejettent une nouvelle fois leur allégeance au pape et, une nouvelle fois, Ambroise obtient de celui-ci la levée de l’interdit. C’est la raison pour laquelle il est fait Patron (c’est-à-dire protecteur) de la ville, venant ajouter son nom à ceux des saints Patrons ancestraux Ansano, Savino, Crescenzio et Vittore.

Iconographie

Ambrogio Sansedoni est représenté vêtu de l’habit des frères dominicains. Il est jeune ou d’âge moyen, imberbe

  • nimbé d’une auréole dans laquelle il est possible de lire « sanctus » et non « beatus »
  • une colombe murmurant à son oreille (l’inspiration divine …)
  • prêchant
  • portant une maquette de la ville de Sienne

[1] L’interdit est, à proprement parler, l’interdiction faite par le pape de célébrer les rites sacrés.