Poggio Imperiale et Fortezza Medicea 

Une première forteresse préexistait au même emplacement, sur la colline qui surplombait l’ancien village de Bordo Marturi et l’actuelle ville de Poggibonsi. Construite à l’initiative de Guido Guerra dei Conti Guidi [1], elle put ainsi rassembler en un même lieu les différentes populations présentes sur le territoire. Cette première construction fut rapidement détruite par les Florentins en 1270 avec interdiction absolue de ne plus habiter la zone. Dès 1313, la reconstruction fut initiée sur ordre de Arrigo VII de Luxembourg [2]. A la mort de l’Empereur, la colline connut l’oubli jusqu’à l’année 1484 au cours de laquelle Laurent le Magnifique décida de faire construire la forteresse militaire qui subsiste aujourd’hui. Il s’agit de l’un des chef d’œuvres de Giuliano da Sangallo à qui fut confiée la construction d’un édifice qui ne fut jamais achevé (les travaux ont pris fin en 1512 et n’ont pas repris depuis, n’était l’importante restauration que la commune de Poggibonsi a mené à bien il y a quelques années).

[1] Guido Guerra dei Conti Guidi (Montevarchi, vers1220 – 1272) : condottière (de l’italien condottiere [littéralement : « conducteur », en réalité chef d’une troupe de mercenaires qu’il met au service du plus offrant]) : homme politique, membre de la famille des comtes Guidi, fils du comte Marcovaldo et de Beatrice dei Conti di Capraia.

[2] Arrigo (en allemand : « Heinrich », devenu en langue vulgaire : Arrigo) ou Enrico VII di Lussemburgo (Valenciennes, 1275 – Buonconvento, 24 agosto 1313) a été comte de Luxembourg, roi d’Allemagne, roi des Romains puis empereur du Saint Empire Romain Germanique de 1312 à sa mort. Premier empereur de la Maison de Luxembourg.