Duccio di Buoninsegna, « Annuncio della morte alla Vergine »

fullsizeoutput_2019

Duccio di Buoninsegna (Sienne, vers 1260 – vers 1318/19)

Annonce à la Vierge de sa mort 

Tempera et or sur panneau, 41,5 x 54 cm.

Sienne, Museo dell’Opera del Duomo.

L’archange Gabriel effectue ici sa seconde visite à la Vierge Marie, cette fois-ci pour lui annoncer que sa mort est prochaine. La scène se passe dans ce qu’il nous faut imaginer être la maison de la Vierge « voisine de la montagne de Sion. » [1] Une sorte de vestibule ouvert par des arcades donne accès à la pièce où se trouve la mère du Christ. L’ange vient d’accéder auprès d’elle et lui tend, non pas le lys ou le rameau d’olivier qu’on lui voit dans les représentations de l’Annonce de la naissance du Christ, mais une palme, symbole de victoire, de sacrifice et de triomphe sur la mort. Il fait nuit noire au dehors et la colombe du Saint Esprit, dont le rôle était évident lors de l’Annonciation, est ici absente.

La palme que porte l’Archange ce jour-là est « un rameau vert, mais avec des feuilles aussi lumineuses que l’étoile du matin. […] » L’information vient de Jacques de Voragine. Et nous comprenons devant l’œuvre que la présence de la « clarté extrême » qui irradie de la palme est rendue visible par Duccio grâce à l’ajout méticuleux, à chacune de ses branches, d’une étoile d’or lumineuse.

[1] L’information se trouve dans le chapitre 115 de La Légende dorée (Jacques de Voragine), consacré à « L’Assomption de la sainte Vierge Marie. »