Descente aux limbes

Apparu au XIIIe siècle, le vocable « limbes », qui est inconnu de la Bible, a longtemps désigné, dans l’ancienne doctrine catholique, un lieu de l’au-delà situé au bord de l’enfer. Littré précise que le mot est « consacré parmi les théologiens pour signifier le lieu où les âmes des justes de l’ancien testament attendaient que Jésus-Christ fût venu opérer le mystère de la rédemption ; quelques théologiens y mettent aussi les enfants morts sans baptême. »

L’évangile apocryphe de Nicodème décrit un épisode situé après la résurrection du Christ au cours duquel celui-ci fait irruption dans cette zone vague et ténébreuse de l’au-delà : « Les portes de bronze se fracassèrent et les barres de fer se rompirent et tous les morts furent déliés des chaînes qui les retenaient … Et le roi de gloire entra, sous l’aspect d’un homme, et les ténèbres de l’Enfer devinrent éblouissantes. » A l’issue de cet événement fracassant, Satan est enchaîné, tandis qu’Adam et tous les justes sont ressuscités et menés au paradis.

I. Sources écrites de l’épisode

Voir lien ci-dessus

II. Iconographie