Le bain de l’enfant

Il est inutile de rechercher dans les textes canoniques l’origine du thème du premier bain donné à Jésus [1] par les sages-femmes immédiatement après sa naissance. Aucun n’y fait référence.

Le plus probable est qu’il s’agisse d’un emprunt à l’art antique dans lequel on trouve ce thème avec une certaine fréquence, le bain du nouveau-né symbolisant la naissance.

Iconographie

On note l’omniprésence de cette petite scène dans l’iconographie byzantine. 

La composition la plus fréquente de l’épisode donne à voir la Vierge allongée en travers de l’entrée de l’étable ou de la grotte, observant la scène. Deux femmes s’occupent de la première toilette de l’enfant ; l’une (dont le nom serait Mea) est assise et lave ou dépose l’Enfant dans la vasque, la seconde (appelée Salomé) verse de l’eau. Il n’existe pas de type iconographique défini avec précision pour cette scène.

Après le XIVe s., une troisième sage-femme, appelée Zebel [2] ou Salomé [3] intervient également au moment de la Nativité ; elle se voit punie de son incrédulité, avant d’être guérie par un ange, aussi miraculeusement qu’elle a d’abord été punie.

[1] Cette scènette figure également dans les représentations de la naissance de Marie ou de Jean Baptiste.

[2] Voir Jacques de Voragine, La Légende dorée.

[3] Le fort des légendes n’est p
as nécessairement de briller par leur rigueur historique …