« CRUCIFIXUS ETIAM PRO NOBIS SUB PONTIO PILATO ET SEPULTUS EST »

fullsizeoutput_2770

Inscriptions : « CRUCIFIXUS ETIAM PRO NOBIS SUB PONTIO PILATO ET SEPULTUS EST »

L’article qui évoque, comme l’indique l’inscription, celui qui fut « crucifié pour nous sous Ponce Pilate, [qui] souffrit sa passion et fut mis au tombeau » présente une moindre difficulté au peintre chargé d’en réaliser l’illustration. Le programme iconographique est, pour ainsi dire, parfaitement clair et pré-établi. Ce qui ne diminue en rien le caractère exceptionnellement émouvant de ce petit panneau par son esprit de synthèse. Le peintre va ici directement à l’essentiel : trois temps (la Passion, résumée par la Flagellation, la Crucifixion et la sépulture du Christ) sont figurés de manière juxtaposée, sans préoccupation pour une quelconque articulation entre eux qui trahirait le moindre souci de narration, si ce n’est la chronologie des événements qui se succèdent selon l’ordre d’une lecture qui se fait culturellement de gauche à droite (et de haut en bas).

À gauche, dans une sorte de boite qui met à part l’épisode qu’elle contient, on voit le Christ flagellé par les sbires de Ponce Pilate, châtiment qui, par un comble de cruauté, est systématiquement imposé aux condamnés à la crucifixion dans le monde romain. Cet espace clos, qui manifeste une grande sensibilité à la perspective et au jeu de la lumière sur les surfaces en fonction de leur orientation dans l’espace, permet de libérer un espace ouvert et différencié dans lequel sont visibles la Crucifixion et, au premier plan, le Christ allongé dans son tombeau, le tout dans un paysage succinct mais pourtant bel et bien représenté au moyen de deux collines de hauteurs inégales. Si l’on excepte ce détail représenté de manière bien économe, pas une trace d’anecdote ne vient rompre la tension ainsi créée.