« GENITUM NON FACTUM CONSUBSTANTIALEM PATRI PER QUEM OMNIA FACTA SUNT »

fullsizeoutput_276e

Inscriptions : « GENITUM NON FACTUM CONSUBSTANTIALEM PATRI PER QUEM OMNIA FACTA SUNT » [1]

Toujours sur un fond d’or dont l’abstraction sert le propos, se détachant sur un disque noir entouré d’une figure circulaire apte à traduire l’idée même du monde comme un tout, se détache la figure divine. Est-ce le Père tout puissant qui est représenté ici, comme on peut le lire dans certains guides touristiques, ou le Fils qu’il a engendré ? Chacun se fera sa propre idée mais on notera que la représentation, s’efforce à nouveau de donner à la figure un dynamisme et un mouvement accru par rapport aux précédentes rencontrées jusqu’ici dans le panneau peint par Benedetto.

[1] « Engendré, non pas créé, de même nature que le Père [les anciennes traductions, sans doute devenues incompréhensibles, traduisaient littéralement : « consubstanciel »), et par lui tout a été fait. »