Pietro martire

Pietro Rosini (Vérone, env. 1205 – Seveso, ), plus connu sous le nom de Pietro Martire (Pierre martyr) ou Pietro da Verona  (Pierre de Vérone) ; prédicateur appartenant à l’ordre des Dominicains, qu’il rejoignit en 1221, et inquisiteur. Poignardé par un hérétique lors d’un voyage qu’il faisait de Côme à Milan.

Iconographie

Il est représenté sous l’apparence d’un tout jeune moine dominicain, glabre ou portant une courte barbe sombre. Il est immédiatement identifiable du fait qu’il est toujours représenté avec un coutelas, ou plus souvent, une hache, plantée dans le crâne.

Épisodes de la vie du saint :

  • Alors qu’il prêche sur la place du Mercato Nuovo à Florence, il défait le diable qui voulait l’empêcher de continuer à s’adresser à la foule ; le diable, qui était apparu sous la forme d’un cheval sauvage noir, galopa à travers toute la place sans faire le moindre blessé.
  • La Vierge et l’Enfant étant supposés être apparus dans une église hérétique, le clergé de l’église invite Pierre à être témoin de l’apparition, espérant le convertir à leur foi ; celui-ci se munit d’une hostie consacrée et  la brandit devant l’apparition ; le diable, qui avait pris l’apparence de la Vierge, s’enfuit à cette vue.
  • Il prêche place de Santa Maria Novella, à Florence.
  • Il donne à la Compagnia Maggiore di Santa Maria une bannière dont on découvre qu’elle combat l’hérésie et protège la « vraie foi » …
  • Frappé à la tête (ou à l’épaule, ou au thorax), il meurt après avoir écrit sur le sol avec son propre sang le mot « Credo », et prié pour la conversion de ses assassins.

On le voit, Pierre Martyr aura beaucoup œuvré à la conversion des hérétiques.