Ezechiele

Ezéchiel est le prophète de l’Exil. Son Livre est profondément marqué par les monuments et la mythologie babyloniens qu’il a pu rencontrer sur place lors de son déplacement forcé, et qui viennent émailler le récit de ses visions. Ezéchiel 1 : « 01 LA TRENTIEME ANNEE, le quatrième mois, le cinq du mois, je me trouvais à Babylone au milieu des exilés près du fleuve Kebar ; les cieux s’ouvrirent et j’eus des visions divines. »

Au Moyen-âge, Ézéchiel a bénéficié d’une grande notoriété du fait du développement du culte marial : sa vision de la porte close a été interprétée comme un symbole de la maternité virginale.

Iconographie

Ses attributs sont

  • le phylactère où figure l’inscription « Porta haec clausa erit, et non aperietur [et nemo transibit per eam, quia Dominus Deus Israel transibit per eam (…)] » (Ézéchiel, 44, 1-4)
  • le char céleste, objet de l’une de ses visions
  • la double roue, symbole des deux Testaments et de leur liaison dont l’Église s’est longtemps préoccupée de faire apparaître la liaison inséparable

Scènes de la vie du prophète :