Paolo

IMG_1889
Ambrogio Lorenzetti, San Paolo (Saint Paul), Tempéra sur bois, 68,5 x 39, 5 cm. Montalcino, Museo Civico et Diocesano di Arte Sacra.

Paul de Tarse, Apôtre.

Comme quelques autres personnages de la Bible, Paul a porté successivement deux noms : Saül, le jour où il a été circoncis, puis, après sa conversion, Paul, nom latin qui signifie : « petit », par modestie, par humilité ou tout simplement parce qu’il était … petit.

Le qualificatif d’Apôtre, dont il est gratifié, est impropre puisqu’il n’a pas connu le Christ. Il a été assimilé aux Douze non seulement parce que Jésus l’a « appelé » sur la route de Damas, mais encore parce qu’il a joué un rôle primordial dans la diffusion du Christianisme parmi les Gentils.

De fait, il est le véritable fondateur du Christianisme en tant que religion universelle, séparée du Judaïsme. C’est lui qui a fait du Christ, qui n’était préalablement que le Messie auprès des populations juives, le Sauveur du monde. En transplantant dans le monde romain une religion jusque là étroitement nationaliste, il en a fait une religion œcuménique [1].

Iconographie

Bien qu’il ait probablement été de nature chétive, Paul est représenté sous les traits d’un homme dans la force de l’âge

  • un début de calvitie laissant encore apparaître une couronne de cheveux bruns
  • une longue barbe, brune également
  • portant
    • une épée, instrument de son martyre, parfois dégainée et/ou portée sur l’épaule, de manière bien visible
    • un livre ou un rouleau (allusion aux lettres écrites par Paul aux Corintiens, etc.), comportant parfois parfois une mention (ex. : AdROMANOS »)
    • la toge antique adoptée par tous les apôtres
Scènes de la vie du saint
  • Sa conversion sur le chemin de Damas. Il est aveuglé par un éclair qui tombe au sol et entend une voix qui lui dit : « Saule, Saule, quid me persequeris » (« Saül, Saül, pourquoi me persécutes-tu ? »).
  • Baptisé par Ananie, saint Paul recouvre la vue.
  • Il se présente aux apôtres.
  • Un prophète lui prédit les épreuves qui l’attendent à Jérusalem.
  • Le Ravissement de Paul au troisième ciel. La vision fait l’objet d’une narration dans les Actes des Apôtres (Ac. 22, 17)
  • Flagellation emprisonnement et délivrance de Paul à Philippes.
  • Prédication de Paul à l’Aréopage d’Athènes.
  • Parvenu à Rome, il baptise les fils de Pudens.
  • La chute de Simon le Magicien.
  • Adieux de Pierre et Paul avant leur martyre.
  • Décollation de Paul. Sa tête, en rebondissant, fait jaillir trois fontaines.

[1] C’est-à-dire : « Qui appartient à toute la terre habitée, universel. » (Littré).