Guidoccio Cozzarelli, « Sibilla Libica »

Sibilla Libica

Guidoccio Cozzarelli (Sienne, 1436 – vers 1518)

Sibylle lybienne, 1483.

Inscriptions :

  • sur le cartel situé en bas : « SIBYLLA LYBICA CVIVS MEMINIT EVRIPIDES » [1]
  • sur le livre ouvert tenu de la main droite : « COLAPHOS ACCIPENS TACEBIT DABIT INNOCENS DORSVM » [2]
  • sur la plaque soutenue par des serpents entremêlés : « IN MANVS INIQVAS VENIET. DABVNT DEO ALAPS MANIBVS IN CESTIS. MISERABILIS ET IGNOMINIOSVS, MISERABILVS SPEM PRAEBEBIT » [3]

D’origine africaine, la sibylle lybienne a la peau noire. Ce détail est à l’origine d’un bel effet. Sa tête est couronné d’une guirlande de fleurs. Elle tient dans la main gauche un parchemin déroulé et présente, de la main droite, un livre ouvert.

Marqueterie de marbres polychromes.

Sienne, Duomo.

[1] « La sibylle de Perse mentionnée Euripide. »

[2] « Il se taira sous les soufflets. Il offrira aux coups son dos innocent. » Prophétie relative à la flagellation du Christ.

[3] « Il sera remis à des mains injustes. Avec des mains impures, ils donneront à Dieu des coups de fouet. Misérable et frappé d’ignominie, il insufflera l’espérance au misérable. » Seconde prophétie à la flagellation du Christ.