Matteo di Giovanni, « Sibilla Samia »

Sibilla Samia.png

Matteo di Giovanni (Borgo San Sepolcro, vers 1430 – Sienne, 1495)

Sibilla Samia (La sibylle Samienne [1]Samienne : de Samos.), 1483.

Marqueterie de marbres polychromes.

Inscriptions :

  • sur le carte, en bas : « SIBYLLA SAMIA DE QVA / LOQUITVR ERASTHOTENES » [2]« La sibylle Samienne dont parle Erasthotène. »
  • sur une plaque soutenues par deux figures à têtes de lion : « TU ENIM STULTA IVDEA / DEVM TVVM NON CO/GNOVISTI LUCENTEM / MORTALIVM MENTI/BVS SED ET SPINIS CO/RONASTI HORRIDVMQVE FEL MISCVISTI » [3]« Toi, Juif insensé, tu n’as pas reconnu ton Dieu qui resplendit dans l’esprit des hommes. Mais tu l’as couronné d’épines et tu as versé pour lui le fiel amer. » Référence au scepticisme des Hébreux vis-à-vis de la révélation christique.

Provenance : In situ.

Sienne, Cathédrale de Santa Maria Assunta, pavement.

Notes

Notes
1 Samienne : de Samos.
2 « La sibylle Samienne dont parle Erasthotène. »
3 « Toi, Juif insensé, tu n’as pas reconnu ton Dieu qui resplendit dans l’esprit des hommes. Mais tu l’as couronné d’épines et tu as versé pour lui le fiel amer. » Référence au scepticisme des Hébreux vis-à-vis de la révélation christique.
%d blogueurs aiment cette page :