Carlo Maratti, « Visitazione »

Carlo Maratta ou Maratti (Camerano, 1625 – Rome, 1713)

Visitazione (Visitation), 1664.

Huile sur toile, 330 x 203 cm.

Provenance : In situ.

Sienne, Cathédrale, Capella del Voto (Chapelle du vœu).

La rencontre de la Vierge Marie et de sa cousine Elisabeth se déroule dans un cadre architectural d’un style parfaitement comparable à celui des constructions qui s’élevaient à Rome dans la seconde moitié du XVIIe siècle, époque à laquelle a été peinte l’œuvre. Hissées au sommet d’un escalier qui joue ici davantage le rôle d’un piédestal que celui, fonctionnel, auquel il est habituellement destiné, les deux femmes occupent le centre de l’œuvre et, pour ainsi dire, le centre de la scénographie composée à dessein pour achever de les mettre toutes deux en valeur au centre de la toile. Tandis que les deux femmes se tienne la main, Marie pose l’une d’elles sur son ventre dont les formes arrondies ne sont évidemment pas seulement dues au voile qui le recouvre, désignant ainsi au spectateur l’état miraculeux dans lequel elle se trouve.

0DFFA41A-84B6-4171-AF4C-3972766A4DB8

Cette situation, qui pourrait suffire à elle seule à exprimer l’événement, est accompagnée de plusieurs personnages et saynètes parallèles chargés de lui conférer un surcroît paradoxal de réalisme en même temps que de merveilleux : si la présence de personnages issus du quotidien inscrit la scène dans une forme de réalité (une femme occupe le premier plan et, cependant, tourne le dos à l’événement dont elle ne semble pas avoir la moindre idée tandis qu’en arrière, un passant s’est laissé distraire un court instant à la vue du spectacle de la rencontre), celle des angelots flottant parmi les nuées, qui en sont les témoins véritables, en signale, à l’inverse, la dimension proprement extraordinaire.

%d blogueurs aiment cette page :