‘Maestro di Città di Castello’, « Paolo »

fullsizeoutput_3290

‘Maestro di Città di Castello’ (peintre disciple de Duccio, actif entre la fin du XIIIe siècle et le début du XIVe siècle)

  • Paul
  • dans la cuspide : Ange bénissant

Volet du polyptyque de la Madonna col Bambino e i Santi Agostino, Paolo, Pietro, Antonio Abate (Vierge à l’Enfant et les saints Antoine, Paul, Pierre, Antoine Abbé) ou Polittico di Crevole (Polyptyque de Crevole), entre 1312 et 1325. Tempéra sur panneaux, 96 x 38 cm.

Inscriptions : 

  • (sur l’épée brandie par le saint) : « […] (?) [F]ECIT] »

Provenance : Pieve di Santa Cecilia, Crevole presso Murlo (Sienne).

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

Voir iconographie de Paul.

« C’est […] l’importance et l’extraordinaire beauté de ce polyptyque qui rendent encore plus frustrante l’impossibilité de résoudre l’énigme de l’anagramme de son auteur, dont la solution semble à portée de main du fait de la présence de l’inscription « ME FECIT » [« m’a fait  »] sur l’épée de saint Paul. Le texte est lacunaire, mais on ne peut croire que le nom de l’auteur, qui devait précéder […] ait été effacé » comme cela a pu être supposé. « Sur la lame, entre la poignée et le début du texte fragmentaire, l’espace semble ne pas être suffisant, sinon pour contenir à peine un nom très bref, deux syllabes tout au plus, ou des initiales. A moins qu’on imagine la formulation d’un rébus contenant une allusion, précisément, à Paul, il nous faut considérer que le peintre a seulement voulu imiter les inscriptions, lisibles ou non, que les fabriquants d’armes avaient l’habitude de graver sur la lame. Quelques années plus tard, Duccio placera sur l’épée de Paul, sur la face frontale de la Maestà, des ornements pseudo épigraphiques, tandis que Simone gravera une pseudo inscription prenant la forme d’un sceau arrondi pour le même saint de la Maestà murale du Palazzo Pubblico. » Alessandro Bagnoli, « Maestro di Città di Castello », in Duccio. Alle origini della pittura senese. Cinisello Balsamo, 2003, p. 300.