Giovanni Antonio Campano

Giovanni Antonio Campano [1]Comme souvent, le nom propre (Campano), est en réalité un rappel du lieu de naissance de son porteur. Dans le cas présent, il signifie que l’écrivain humaniste est né en Campanie, ce que le surnom latin Campanus exprime une nouvelle fois malgré le désir de gloire qui l’a suscité., également connu sous le pseudonyme de Campanus (Cavelle, 1429 – Sienne, 1477) :  évêque et humaniste, ami du cardinal Bessarion [2]Bessarion (Trébizonde (dans l’actuelle Turquie), 1403 – Ravenne, 1472) : moine basilien et érudit byzantin, fait cardinal en 1439 et, en 1463, patriarche latin de Constantinople. Bien que plusieurs prénoms lui aient été attribués, on ne connaît pas son nom de baptême, Bessarion étant son nom monastique. Il est donc préférable de l’appeler « Bessarion » … Poursuivre et membre de la cour de Pie II dont il écrivit l’éloge funèbre, suivi ultérieurement du récit de la vie de ce même pape.

Notes

Notes
1 Comme souvent, le nom propre (Campano), est en réalité un rappel du lieu de naissance de son porteur. Dans le cas présent, il signifie que l’écrivain humaniste est né en Campanie, ce que le surnom latin Campanus exprime une nouvelle fois malgré le désir de gloire qui l’a suscité.
2 Bessarion (Trébizonde (dans l’actuelle Turquie), 1403 – Ravenne, 1472) : moine basilien et érudit byzantin, fait cardinal en 1439 et, en 1463, patriarche latin de Constantinople. Bien que plusieurs prénoms lui aient été attribués, on ne connaît pas son nom de baptême, Bessarion étant son nom monastique. Il est donc préférable de l’appeler « Bessarion » tout court.