Sala di Aristotele, paroi sud-est

img_6372
Salle d’Aristote, paroi sud-est

Le décor peint sur cette paroi, à l’instar de celle située au sud-ouest, est aujourd’hui très lacunaire. Le cours du temps a ici rempli son oeuvre mais la main de l’homme n’est pas complètement étrangère à cette dégradation.

À l’origine, le mur était percé de deux portes, l’une donnant sur l’escalier par lequel on accède à l’étage, dont le style médiéval est immédiatement identifiable à la courbure de son cintre supérieur, l’autre permettant, sur la droite, de communiquer avec les autres salles de l’étage situées à l’est. Une énorme cheminée, dont l’emplacement du manteau est encore visible, occupait la place centrale. Il n’est pas exclu que cette cheminée soit plus tardive, de même que la porte située sur la droite, car les fragments du décor peint à proximité ne donnent aucune indication relative au fait qu’ils intégraient les découpes de ces deux ouvertures. Ce n’est pas le cas de la porte médiévale dont un fragment d’encadrement de marbre simulé sur le contour du cintre.

Il va de soi que l’ouverture située dans l’angle gauche est un ajout tardif, réalisé à des seules fins de commodités, et sans tenir compte du décor préexistant, ni même de la qualité des finitions qui caractérise les autres ouvertures.

img_5240

Cette paroi permet d’observer la structure du décor constitué de plaques de marbres de couleurs et la manière dont il témoigne encore de l’aspect initial de sa couverture : les deux pentes asymétriques du toit, qui conféraient à cette salle une hauteur proche du double de l’actuelle, étaient soulignées par une frise de blasons insérés dans de petites arches feintes elles aussi, et imitant la structure siennoise encore visibles au sommet des murailles médiévales, ornées de petites arches, les élégants archetti, typiques de la région.

À proximité de la cheminée, dans une niche creusée dans l’épaisseur du mur et dont les parois sont ornées d’un décor (une fenêtre grillagée ouvrant sur un paysage ?) datant de la fin du XIVe s., plusieurs objets anciens sont exposés.

Dans cette « armoire » comportant deux étagères sont exposées six majoliques retrouvées dans le centre historique d’Asciano. Ces objets domestiques sont de plusieurs types (de haut en bas et de gauche à droite :

  • Majolique archaïque, Pichet, fin du XIVe – début du XVe s.
  • Majolique archaïque, Petit bocal, XIVe s.
  • Majolique archaïque, Bocal, première moitié du XVe s.
  • Majolique archaïque, Assiette, première moitié du XVe s.
  • Majolique archaïque, Bocal, XIVe s.
  • Majolique archaïque, Pichet, XIVe s.