‘Il Riccio’, « Benedetto invia Mauro in Francia e Placido in Sicilia »

img_5942img_5943

Bartolomeo Neroni detto ‘Il Riccio’ (Sienne, vers 1505 – 1571),

Benedetto invia Mauro in Francia e Placido in Sicilia (Benoît envoie Mauro en France et Placide en Sicile), 1535.

Fresque

Inscription (sous la fresque) :

  • « COME BENEDETTO INVIA MAURO IN FRANCIA E BENEDETTO IN SCICILIA » [1] 

Provenance : In situ

Chiusure (Asciano), Abbazia di Monte Oliveto Maggiore, Cloître principal.

Cette fresque est la seule peinte par Riccio. C’est aussi la plus faible du cycle.

Le sujet n’existe pas dans les Dialogues mais, selon la tradition, Benoît aurait effectivement envoyé Maur en France où il fonda vers 537 l’abbaye de Glanfeuil, première abbaye bénédictine d’Anjou, qu’il gouvernera pendant près de quarante ans. Un doute subsiste aujourd’hui quant à l’authenticité de cet épisode.

Placide, parti en Sicile, aurait fondé une abbaye à Messine avant de subir le martyre.

À droite de Benoît (à gauche pour le spectateur, le portrait du roi de France serait un autoportrait de ‘Riccio’. Une inscription, qui se trouve sur le pilastre placé à droite de la fresque, rappelle la visite en ces lieux de Charles Quint, en 1536.

Malgré un départ en voyage qui devrait pourtant être imminent, on note peu, sinon aucun mouvement, dans une œuvre somme toute mineure.

[1] « Comment Benoît envoie Maur en France et Placide (Placido) en Sicile ».

[2] L’abbaye de saint Maur, ruinée par les raids des Normands vers le milieu du neuvième siècle, rétablie dans le même siècle sous le règne de Louis le Bègue, avait été, suivant l’usage de ces temps, bâtie et fortifiée comme une place de guerre ; elle existe toujours, inscrite au titre des monuments historiques depuis 1996.