Le miracle de la neige

Le miracle de la neige fait l’objet d’un certain nombre de représentations picturales à Sienne, y compris par un artiste de l’importante de Sassetta qui lui consacre un retable destiné l’autel de San Bonifacio dans le Duomo (aujourd’hui aux Offices de Florence). Une belle chapelle de style Renaissance lui est également consacrée.

Pourquoi une telle ferveur pour un miracle, somme toute, typiquement romain ? La raison tient sans doute, au moins en partie, au fait que Sienne se revendiquait sœur de Rome en raison de sa propre création légendaire par Senus, fils de Romulus et neveu de Remus. A ce titre, et pour réaffirmer une proximité particulière avec la Ville Éternelle, la dévotion envers ce miracle romain ne pouvait que servir la gloire de la ville.

En résumé, selon la tradition, la Vierge Marie serait apparue en songe, la même nuit, à deux Romains, Jean, un patricien, et son épouse, ainsi qu’au pape Libère (352-366), demandant la construction d’une église en son honneur.

Une chute de neige survenue au cours de cette même nuit aurait délimité l’aire d’édification d’un premier sanctuaire : un vrai miracle météorologique, à Rome, au mois d’août !

Iconographie

La narration picturale du miracle peut compter jusqu’à huit épisodes ; dans la prédelle peinte par Sassetta pour la Madonna delle Nevi aujourd’hui aux Offices :

  • L’Apparition de la Madone en songe au patricien Giovanni. Giovanni est celui-là même qui prendra en charge le coût de la construction de la Basilique. Il dort aux côtés de son épouse tandis que la Vierge le visite en songe.
  • Le Miracle de la neige figure la chute de neige miraculeuse survenue le 5 août 356, en plein été sur le mont Esquilin. Au ciel, dans un nimbe lumineux, la Vierge ouvre les bras pour faire miraculeusement tomber la neige à cet emplacement précis de Rome. Les contours de la couche filée par les flocons de neige dessinent le plan de la Basilique Sainte-Marie-Majeure.
  • Le songe de Libère. Plongé dans le sommeil tout habillé et coiffé de la tiare, le pape songe à la Vierge qui lui indique sa volonté de voir construire à Rome une basilique à elle dédiée.
  • Le patricien Giovanni raconte sa vision de la Madone au pape Libère. Il apprend de celui-ci qu’il a eu la même révélation. Giovanni et Libère s’entretiennent avant de se rendre sur place ensemble.
  • Fondation de l’église de Sainte-Marie-Majeure à Rome. Au milieu d’une foule importante, le pape armé d’une bêche dessine le plan de la future basilique en suivant le contour de la couche de neige tombée de nuit. Le sommet du mont Esquilin devient ainsi le lieu réputé miraculeusement indiqué par la Vierge pour la construction de l’édifice.
  • Construction de l’édifice. Les ouvriers s’activent à la construction financée sur les deniers de Giovanni.
  • Consécration de la Basilique. Ces deux derniers épisodes sont rarement représentés.