Chiesa di Santa Maria delle Nevi

7B69341B-8DBD-4CE8-85CF-7AF649E65CFE.jpeg

Église de Sainte Marie des Neiges (ou Madonna delle Nevi)

L’église de Santa Maria delle Nevi a été construite entre 1471 et 1477 à la demande de l’évêque Giovanni Cinughi afin de servir de chapelle aristocratique à l’usage exclusif de sa propre famille. Membre de l’une des plus anciennes lignées de la noblesse siennoise, Giovanni Cinughi était un personnage en vue de l’époque. Le pape Pio II (Corsignano [depuis, Pienza], 1405 – Ancône, 1464), dont il était l’un des amis intimes, venait d’en faire le premier évêque de Pienza (noter la portée de cette nomination, sachant l’importance du projet de la création de Pienza aux yeux de Pie II).

Devenu évêque de Pienza, il voulut la construction d’un lieu sacré situé en dehors de son palais de Sienne mais au cœur de la cité, sur le parcours même de l’antique via Francigena. L’évêque mit à profit toutes les ressources dont il disposait en vue de la réalisation de cet édifice dont, cependant, il ne vit pas la réalisation (il mourut en 1474, trois ans auparavant). L’édifice est dédié à la Madonna delle Nevi, la Vierge qui avait annoncé une chute de neige miraculeuse qui eu lieu à Rome le 5 août de l’année 352 après J.C., afin de signifier au pape Libère l’emplacement dédié à la construction de la basilique de Santa Maria Maggiore (note sur ce miracle).

La construction de cette chapelle seigneuriale contribua à propager à Sienne, aussi bien parmi les membres de l’aristocratie que dans la population, le culte de la Madonna delle Nevi.

On ne connaît pas le nom de l’architecte de l’édifice. Cependant, son caractère extrêmement original et novateur dans la Sienne encore gothique de la fin du Quattrocento, avec ses caractéristiques typiques de la Renaissance, son dessin pur et lisible présentant la forme d’un tempietto à l’antique, avec fronton et pilastres soulignant le profil de la façade, et l’extrême simplicité de la structure à nef unique, incite à faire l’hypothèse que son concepteur fut une figure importante présente à Sienne après 1450, peut-être Lorenzo di Pietro, dit ‘Il Vecchietta’, élève du grand Francesco di Giorgio Martini.

L’intérieur, dont la très grande sobriété constitue l’une des caractéristiques d’origine, présente un volume épuré de toute décoration, à l’exception de l’autel qui concentre d’emblée toute l’attention du visiteur. Situé au sommet d’une volée d’une huitaine de marches qui occupent toute la largeur de l’édifice, cet unique ornement est constitué d’un autel au-dessus duquel a été placé le retable de la Madonna delle Nevi.