Taddeo di Bartolo, “Ambrogio Sansedoni”

Taddeo di Bartolo (Sienne, 1362 ou 1363 – 1422)

Il Beato Ambrogio Sansedoni (Le bienheureux Ambrogio Sansedoni)

Inscriptions : « BEATVS AMBROSIVS DE SENIS »

Fresque

Provenance : In situ

Sienne, Palazzo Pubblico, Anticapella.

Peinte sous l’arche d’entrée à la chapelle, face à Judas Maccabée, la figure du « bienheureux Ambroise de Sienne » occupe une position hautement symbolique dans l’espace du lieu. Cette place qui lui est faite, Ambrogio Sansedoni la doit à son statut particulier de Protecteur de sa cité natale après qu’il ait brillamment plaidé sa cause auprès du pape Grégoire X et obtenu la levée de l’interdit qui pesait sur elle en raison de son allégeance à l’empereur Frédéric II.

De même que Judas Maccabée apparaît en tant que héros de la guerre d’indépendance des Israélites, Ambrogio Sansedoni accède ici au statut de héros de la cause de la cité siennoise lors des conflits qui agitent les factions et les pouvoirs princiers au cœur de l’Italie médiévale.

Le portrait est si caractérisé qu’il aurait sans doute été reconnaissable pour un citoyen de la ville contemporain du bienheureux. Aucune tentative n’existe de la part du peintre pour corriger les traits disgracieux du visage de son modèle, ni ses imperfections, son épaisse silhouette, ni même les marques qui trahissent son âge. Ces caractéristiques sont celles qui rendent le personnage si naturellement reconnaissable, à l’instar de Bernardin, autre saint siennois plus fameux encore.

Comme tous les saints protecteurs, le bienheureux Ambrogio porte dans ses bras une maquette de la cité qu’il protège. Pour un visiteur actuel, celle-ci est aisément reconnaissable. Paradoxalement, cela ne serait probablement pas le cas pour Ambrogio lui-même puisque le Palazzo Pubblico, qui définit l’essentiel de la silhouette de la maquette de Sienne, n’était pas encore construit à la date de sa mort.