Taddeo di Bartolo, “Religio”

Taddeo di Bartolo (Sienne, 1362 ou 1363 – 1422)

La Religione (La Religion), 1413-1414.

Fresque

Inscriptions :

  • (sous la figure) : « RELIGIO »
  • (sous l’image) : « OMNE QUODCVMQUE FACITIS IN VERBO AUT IN OPERE / IN NOMINE DOMINI DOMINI NOSTRI YESU XPÌ FACITE » [1]

Provenance : In situ.

Sienne, Palazzo Pubblico, Anticapella.

La présence de cette vertu spécifique, en même temps que les vertus politiques du mur est, nécessite quelque explication dès lors que les vertus théologales sont déjà présentes dans la chapelle. En fait, Religio ne peut être confondue avec Fides (la Foi) ; « Religio non est fides » affirme Thomas d’Aquin [2], « sed fidei protestatio per aliqua exteriora signa » (« mais la protestation de la foi par des signes extérieurs »). « De plus, alors que la foi, en tant que vertu théologique, est foncièrement chrétienne, la religion était aussi une vertu romaine, en relation avec les cultes païens. [3] »

Dans le cycle qui nous concerne, la figure de la Religion désigne le symbole du Christ en pointant vers lui ses deux index. L’inscription qui l’accompagne comporte une admonition qui ne laisse que peu de doute en suspens. Pourtant, trônant comme elle le fait au-dessus de déités païennes, son caractère demeure ambivalent. L’auteur, ou les auteurs, du programme ont évidemment souhaité faire figurer un terme, celui de Religio, qui puisse s’appliquer aussi bien à la religion chrétienne qu’à la religion païenne, « un siècle avant que Machiavel clame que cette dernière était l’une des sources principales de la grandeur de la Rome républicaine.[4] »

[1] « Et tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus Christ[, en offrant par lui votre action de grâce à Dieu le Père]. » Épitre de saint Paul aux Colossiens (Col 3, 17).

[2] « La religion n’est pas la foi. » Thomas d’Aquin, Summa teologica, IIae, 94, art. 1. (cité par N. Rubinstein, « Political Ideas in Sienese Art : The Frescoes by Ambrogio Lorenzetti and Taddeo di Bartolo in the Palazzo Pubblico ». Journal of the Warburg and Courtauld Institutes, Vol. 21, No. 3/4, Jul. – Dec., 1958, (pp. 179-207), p. 197.

[3] Id., p. 197.

[4] Id., p. 197.