Guerre de Sienne (1552-1559)

La Guerre de Sienne marqua la fin des Guerres d’Italie, intermittentes depuis 1494.

Le 26 juillet 1552, 3000 soldats fournis par Henri II se réunirent aux portes de Sienne. Ce fut l’occasion pour le peuple siennois de se soulever contre l’occupation espagnole. Les soldats de Charles Quint durent abandonner la cité, sous domination espagnole depuis 1548.

La réaction de Charles Quint ne se fit pas attendre. Pendant près de 3 ans, la province de Sienne fut le théâtre de nombreuses batailles entre espagnols et siennois menés par Piero Strozzi, avec le renfort de Blaise de Monluc pour le compte de la France.

Le siège de Sienne dura 15 mois, de fin janvier 1554 à mi avril 1555. Un des épisodes les plus tragiques, relaté par Blaise de Monluc dans ses « Commentaires », fut celui des « bouches inutiles ». Le 5 octobre, Sienne dut se résoudre à faire sortir de la ville 7000 des 24000 assiégés. Il s’agissait des personnes fragiles, malades et âgées que le blocus de la ville ne permettait plus de nourrir et qui n’étaient pas en état de servir le « bien commun ».

Sienne capitula le 17 avril 1555, à cause de la famine. Blaise de Monluc loue dans ses « Commentaires » le courage de toute la population et notamment des quelque 3000 femmes qui défendirent la ville âprement, ce qui valut aux vaincus les honneurs des armes de la part de l’ennemi.

Le 21 avril, conduits par Blaise de Monluc, 2500 siennois quittèrent Sienne pour Montalcino qui allait accueillir la République pendant 4 ans. Ce fut la résistance ultime de la Repubblica di Siena, riparata in Montalcino.

La paix du Cateau-Cambrésis le 3 avril 1559 mit fin à l’expérience de la République « abritée » dans Montalcino . Elle signa la fin de la République de Sienne et des Guerres d’Italie.

Le 31 juillet, Sienne tomba définitivement aux mains des Médicis. La victoire de Florence était sans appel, comme l’écrivit Cosimo I de’ Médicis, en marge de la signature du traité de paix du Cateau-Cambrésis : « Lo Stato di Siena è mio e a me s’appartiene in tutto. »