Tommaso d’Aquino

Thomas d’Aquin (Roccasecca [1]Près d’Aquino, dans la partie péninsulaire du Royaume de Sicile (Latium)., 1225 – Fossanova [2]L’abbaye de Fossanova près de Priverno se trouve également dans le Latium., 1274) : religieux dominicain, proclamé docteur de l’Église par le pape Pie V, en 1567, il est aussi qualifié du titre de « Docteur angélique » (Doctor angelicus).

Thomas d’Aquin est l’auteur de la Summa teologica, œuvre théologique et philosophique.

Taddeo di Bartolo, « Tommaso d’Aquino » (compartiment du polyptyque de Gubbio). Gubbio, Palazzo Ducale.
Iconographie

Vêtu de l’habit monastique noir et blanc des dominicains, tonsuré, il a généralement l’aspect d’un homme robuste, parfois gros. Très souvent représenté en gloire, assis sur un trône, il porte

  • un livre d’où émanent des rayons lumineux
  • le modèle d’une église
  • un soleil prenant l’apparence d’une tête enfantine
  • une flamme
  • un lys

Scènes de la vie du saint :

  • Pour l’empêcher d’entrer dans l’Ordre Dominicain, son frère le retient emprisonné et lui envoie une courtisane chargée de le séduire. La prière lui donne la force de résister à la tentation et des anges viennent à son aide en le ceignant d’une cordelière ou ceinture de pureté aux hanches.
  • Il officie pendant la messe.
  • Il prie devant l’autel de la Vierge.
  • Alors qu’il est en prière devant le crucifix de l’église de San Domenico Maggiore à Naples [3]Il s’agit d’un panneau du XIIIe s. représentant la Crucifixion entre la Vierge et saint Jean devant lequel Thomas d’Aquin aurait eu une vision mystique qui le détourna de son intention de brûler l’ensemble de ses œuvres., le Christ, du haut de la croix, s’adresse à lui au cours de l’étonnant dialogue suivant : « Bene scripsisti de me, Thoma ; quam ergo mercedem accipies ? – Non aliam, Domine, nisi teipsum » [4]« Thomas, tu as bien écrit à mon sujet, quelle récompense souhaites-tu ? Rien d’autre, Seigneur, que toi. ». Lect. V-II Noct.

Scènes allégoriques :

  • Tandis qu’il enseigne en tant que docteur, saint Louis de France apparaît parmi ses élèves.
  • Il convertit des hérétiques.

Notes

Notes
1 Près d’Aquino, dans la partie péninsulaire du Royaume de Sicile (Latium).
2 L’abbaye de Fossanova près de Priverno se trouve également dans le Latium.
3 Il s’agit d’un panneau du XIIIe s. représentant la Crucifixion entre la Vierge et saint Jean devant lequel Thomas d’Aquin aurait eu une vision mystique qui le détourna de son intention de brûler l’ensemble de ses œuvres.
4 « Thomas, tu as bien écrit à mon sujet, quelle récompense souhaites-tu ? Rien d’autre, Seigneur, que toi. ». Lect. V-II Noct.
%d blogueurs aiment cette page :