Giorgio Bandini, “Niccolò Machiavelli”

Giorgio Bandini  (Sienne, 1830 – 1899)

Niccolò Machiavelli, médaillon de la série des Précurseurs de l’Unité Italienne, 1886-1888.

Fresques des voussures de la voûte de la Sala del Risorgimento.

Inscriptions :

  • (dans le cartouche) : “VEDESI ANCORA TUTTA PRONTA E DISPOSTA A SEGUIRE UNA BANDIERA PURCHÉ CI SIA CHINLA PIGLI. ». [6]

Provenance : In situ

Sienne, Palazzo Pubblico, Sala del Risorgimento.

NICCOLÒ MACCHIAVELLI 

[6] « Vedesi come la [l’Italia] prega Dio che gli mandi qualcuno che la redima da queste crudeltà ed insolenzie barbare. Vedesi ancora tutta pronta e disposta a seguire una bandiera, purchè ci sia alcuno che la pigli. Nè si vede al presente in quale la possa più sperare che nella illustre Casa Vostra, la quale con la sua virtù e fortuna, favorita da Dio e dalla Chiesa, della quale è ora Principe, possa farsi capo di questa redenzione. ” Niccolò Machiavelli, ”Esortazione a liberare la Italia da’ Barbari », Libro del Principe, chapitre XXVI. Sur le mode de la prophétie, Machiavel exprime ici avec flamme son dégoût de la “domination barbare” exercée par les états étrangers qui occupent l’Italie du Nord ; il invoque l’intervention des Médicis comparés à des condottières du passé qui devront rendre la liberté aux Italiens ; selon lui, le moment opportun est venu pour conduire une action de ce type. Malgré le tempérament velléitaire et franchement utopiste de l’écrivain, cette page en anticipe d’autres, rédigées par des auteurs lors de périodes à venir, et constitue une prise de position passionnée contre la crise politique qui afflige l’Italie au début du XVIe siècle, dont Machiavel a une conscience aiguë.