Ambrogio Lorenzetti, « Il profeta Abacuc »

Ambrogio Lorenzetti (Sienne, vers 1290 – Sienne, 1348)

Le prophète Habaquq, 1334-1336.

Fresque, détail de la voûte de la chapelle de San Galgano. 

Inscriptions : 

  • (sur le phylactère) : « OPERUIT CAELOS GLORIA EJUS ET LAUDIS EIUS PLENA EST TERRA » [1]

Provenance : In situ.

Montesiepi (Chiusdino), Chapelle de San Galgano.

La première partie du verset du prophète Habaquq est manquante dans l’inscription ; elle permet pourtant de confirmer ce que l’extrait induit : Galgano, le saint du Mont Siepi est mis en parallèle avec celui qui vient « du mont de Parane », et comme lui, sa gloire et sa louange se répandent en tous lieux. Représenté « avec les yeux pleins de feu » [2], Habaquq pointe l’index vers la figure de la Vierge en majesté peinte sur la paroi centrale.

[1] Le verset complet du Livre d’Habaquq est précédé de la formule entre crochets : « [DEUS AB AUSTRO VENIET ET SANCTUS DE MONTE PHARAN] ; OPERUIT CAELOS GLORIA EJUS ET LAUDIS EIUS PLENA EST TERRA « [Dieu vient de Témane et le saint, du Mont de Parane ;] sa majesté couvre les cieux, et sa louange emplit la terre » (Abaquq 3, 3).

[2] BORSOOK 1969, p. 21.