Cenni di Francesco, « Il Paradiso »

Ce qui reste de l’image du Paradis vu par Cenni di Francesco occupe le mur gauche de l’abside.

Entrant dans la scène par la gauche de l’image, les élus se présentent devant l’archange Michel pour la pesée de leurs actions avant de pouvoir poursuivre leur progression vers le Paradis. Parvenus à droite de l’image, ils accèdent enfin au jardin et à la demeure paradisiaques où saint Pierre les accueille.

Le paradis a la forme urbaine d’une tour de la Jérusalem céleste, d’où émane une chaude lumière dorée. Les âmes des élus montent les escaliers, sautant même les marches par impatience, visant les terrasses et loggias habitées par des anges. A l’entrée, nous voyons saint Pierre, dans son rôle traditionnel de porteur, qui tient les clés reçues de Jésus dans sa main pour ouvrir le royaume des cieux: il accueille les âmes des bienheureux qui ont des couronnes de fleurs distribuées par des anges sur la tête. Nous voyons aussi l’archange Michel, avec son insigne d’épée et le globus cruciger, représenté dans un jardin luxuriant, à côté d’un grand lis; les lacunes du tableau ne permettent pas de préciser sa fonction, qui pourrait cependant être celle d’accueillir les deux âmes issues du Purgatoire. Ci-dessus, nous voyons un groupe de saints: le premier est saint Jérôme, avec l’habit du cardinal, la plume et le livre Vulgate; le second a la dalmatique d’un diacre et pourrait être le proto martyr Stephen; le troisième, bien que dépourvu de tête, est certainement saint Jean-Baptiste, le précurseur, représenté avec l’index pointé vers Jésus et le rouleau avec l’inscription «Ecce Agnus Dei».

Ayant été habillés par des anges, ils parviennent sur la terrasse du palais, où ils dansent au milieu d’une pluie de fleurs que d’autres anges lancent depuis le haut de l’édifice en forme de tour.

%d blogueurs aiment cette page :