Domenico Beccafumi, « Fabio Massimo »

Domenico Beccafumi (Valdibiena [Montaperti], entre 1484 et 1486 – Sienne, 1551)

Fabio Massimo (Quintus Maximus Rullianus Fabius), entre 1529 et 1535.

Fresque de la voûte de la salle du Consistoire.

Inscriptions :

  • (dans le cartouche sous la fresque) : « FABIVS MAXIMVS DICTATOR » [1]

Provenance : In situ

Sienne, Palazzo Pubblico, Sala del Concistoro.

« Fabius Maximus ne laissait pas de remarquer qu’il avait exercé le consulat cinq fois et que son père, son aïeul, son bisaïeul et ses ancêtres l’avaient de même exercé souvent. Aussi, comme les comices s’apprêtaient, selon le vœu unanime des citoyens, à élire son fils consul, il fit auprès du peuple les plus vives instances pour obtenir que la famille Fabia fût enfin dispensée de cet honneur, non qu’il doutât des hautes qualités de son fils, qui s’était déjà rendu illustre, mais pour ne pas perpétuer dans la même famille le plus grand pouvoir public. Est-il rien de plus fort, de plus puissant que cette modération qui triomphait même de l’amour paternel qui passe pour avoir sur nous le plus d’empire ? (An. de R. 461.) ». Valère Maxime, Faits et dits mémorables, Livre IV, 5.

La figure visible dans l’écoinçon du bas est celle de la Foi.

[1] Quintus Maximus Rullianus Fabius (v. 322/290 av. J.-C.) : consul, dictateur et général romain.

%d blogueurs aiment cette page :