Lorenzo Vecchietta, « Resurrezione dei morti »

Lorenzo Vecchietta (Sienne, 1410-1480)

Resurrezione dei morti (Résurrection des morts), entre 1447 et 1450. 

Fresque, détail du cycle du Credo, Baptistère de San Giovanni, Sienne.

Inscriptions :

  • dans les écoinçons : Le prophète Zacharie ; L’apôtre Judes-Thaddée
  • Inscriptions :
    • (phylactère du prophète Zacharie) : « SUSCITABO FILIOS TUOS » [1]
      • (sous la figure du prophète) : « ZACHARIAS »
    • (phylactère de l’apôtre Judes-Thaddée) : « CARNIS RESURRECTIONEM » [2]
      • (au-dessus de la figure de l’apôtre) : « THADEUS »
    • (au niveau du visage de l’orant) : CREDO »

Provenance : In situ

Sienne, Baptistère de San Giovanni.

La scène illustre le onzième article, présenté par l’apôtre Judes Thaddée : « […] carnis resurrectionem » ([Je crois à] la résurrection de la chair). De son côté, le prophète Zacharie montre le phylactère où l’on peut lire la formule : «  […] suscitabo filios tuos » (Je ressusciterai tes fils).
Dans la partie supérieure de la scène, quatre anges envoyés par Dieu jouent de la trompette pour rassembler « les élus des quatre vents, de l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel [3] ». A l’appel du puissant concert des trompettes dans lesquelles soufflent ces quatre anges, les morts se réveillent et s’extraient peu à peu des entrailles de la terre. Le paysage désolé s’anime au même rythme grâce à l’apparition des corps ressuscités. Leurs attitudes diverses témoignent de sentiments où se mêlent l’étonnement et la langueur propre à celui qui sort d’un long sommeil. Parmi ces corps nus, nous retrouvons pour l’avant dernière fois le personnage que nous avons vu, tout au long de notre parcours, répéter inlassablement son adhésion en prononçant le mot : « Credo », inscrit en lettres majuscules sur la surface picturale.

[1] « [Quoniam extendi mihi Judam quasi arcum : implevi Ephraim: et] suscitabo filios tuos[, Sion, super filios tuos, Graecia: et ponam te quasi gladium fortium] » ([Car j’ai tendu mon arc – c’est Juda. Je le garnis d’une flèche – c’est Éphraïm.] Je vais exciter tes fils[, ô Sion, contre les fils des Grecs ; je ferai de toi une épée de héros]). Livre de Zacharie (Za 9, 13).

[2] « […] carnis resurrectionem » ([Je crois à] la résurrection de la chair). Onzième verset du Symbole des Apôtres, réputé avoir été prononcé par Judes-Thaddée).

[3] Évangile selon Marc (Mc 13, 27)

%d blogueurs aiment cette page :