Triforium

Composante essentielle de l’élévation interne dans l’architecture ecclésiale gothique, le triforium est un passage étroit ménagé dans l’épaisseur des murs au niveau des combles des collatéraux d’une église. Il est essentiellement présent dans l’architecture médiévale à partir du XIe siècle.

Schéma de l’emplacement du triforium au niveau des combles du collatéral.

Situé au-dessus des grandes arcades ou des tribunes, ce passage étroit [1]L’étroitesse du triforium est ce qui distingue structurellement celui-ci de la tribune, galerie suffisamment vaste pour permettre la circulation et l’assistance aux offices. qui horizontalise l’élévation interne donne sur l’intérieur de l’édifice (vaisseau central, transept ou abside) par une série régulière de petites arcades qui occupent toute la largeur de la travée (triforium continu) ou seulement une partie. En dépit de son étroitesse, le triforium, qui n’a pas de fonction liturgique, permet la circulation d’un homme, facilitant ainsi l’entretien des parties hautes de l’édifice.

Notes

Notes
1 L’étroitesse du triforium est ce qui distingue structurellement celui-ci de la tribune, galerie suffisamment vaste pour permettre la circulation et l’assistance aux offices.
%d blogueurs aiment cette page :