Le Jugement de Pâris

Quand Aphrodite, déesse de l’amour et de la beauté, vint sur le mont Pélion [1]Selon la mythologie grecque, le mont Pélion était la résidence d’été des dieux de l’Olympe et la patrie des Centaures. pour participer au noces de la Néréide Thétis avec Pélée, roi des Myrmidons, tous les dieux de l’Olympe saluèrent son arrivée par des applaudissements. Seules deux déesses ne se joignirent pas à ces manifestations d’admiration : Héra et Athéna. [2]Jalouses de la beauté d’Aphrodite, les deux déesses étaient jusqu’alors considérées par tous comme les plus attirantes des divinités de l’Olympe.

Tous les dieux avaient été invités, sauf Héris, déesse de la discorde, qui décida de venger cet affront : lors du rituel d’union des deux époux, elle lança une pomme d’or [3]Il s’agit de la « pomme de discorde » sur laquelle Héris a porté une mention faite pour déclencher une rivalité mémorable entre Héra, Athéna et Aphrodite. portant l’inscription : « Pour la plus belle ». Héra s’en empara comme si le fruit lui revenait de droit, mais cette prétention lui fut disputée par Aphrodite et Athéna qui réclamèrent chacune d’elles cet hommage pour elles-mêmes. Pour éviter que les choses ne s’enveniment entre les trois déesses, Zeus fit appel à l’arbitrage du berger Pâris, homme considéré comme le plus beau de tous les hommes. [4]Pâris était le fils de Priam, puissant roi de Troie, et d’Hécube, sa femme. Avant la naissance de l’enfant, Hécube apprit en rêve que ce fils serait la ruine de sa patrie. Pour conjurer le mauvais augure, elle confia Pâris au berger Agelo afin qu’il l’abandonne sur le mont Ida. Agelo obéit mais, pris de pitié envers le nouveau-né, décida de le garder avec lui et de … Poursuivre Hermès accompagna les trois déesses devant Pâris, remit à celui-ci la pomme objet de la discorde, lui expliquant que par ordre de Zeus, il lui revenait de la donner à celle qu’il considérerait comme la plus belle des trois. La grande beauté des trois déesse laissa Pâris indécis, et incapable de les départager. Pour faciliter son choix, toutes trois furent alors invitées à lui faire une promesse : Héra se dit prête à lui donner la domination sur l’Asie ; Athéna, la sagesse ; Aphrodite promit, quant à elle, qu’il épouserait la plus belle de toutes les femmes : Hélène. Cette dernière promesse emporta la décision de Pâris qui donna alors la pomme à Aphrodite. Les conséquences de ce jugement devaient être fatales puisqu’elles conduisirent à l’enlèvement d’Hélène qui déclencha à son tour la guerre de Troie. [5]C’est au cours de ce conflit interminable qu’Athéna et Héra, ennemies jurées de la ville, décidèrent de sa ruine.

Notes

Notes
1 Selon la mythologie grecque, le mont Pélion était la résidence d’été des dieux de l’Olympe et la patrie des Centaures.
2 Jalouses de la beauté d’Aphrodite, les deux déesses étaient jusqu’alors considérées par tous comme les plus attirantes des divinités de l’Olympe.
3 Il s’agit de la « pomme de discorde » sur laquelle Héris a porté une mention faite pour déclencher une rivalité mémorable entre Héra, Athéna et Aphrodite.
4 Pâris était le fils de Priam, puissant roi de Troie, et d’Hécube, sa femme. Avant la naissance de l’enfant, Hécube apprit en rêve que ce fils serait la ruine de sa patrie. Pour conjurer le mauvais augure, elle confia Pâris au berger Agelo afin qu’il l’abandonne sur le mont Ida. Agelo obéit mais, pris de pitié envers le nouveau-né, décida de le garder avec lui et de l’élever comme son propre fils. Pâris grandit ainsi, et devînt berger sans savoir qu’il était né prince.
5 C’est au cours de ce conflit interminable qu’Athéna et Héra, ennemies jurées de la ville, décidèrent de sa ruine.
%d blogueurs aiment cette page :