Venturino Mercati, « Alleluia, alleluia, alleluia »

Venturino Mercati (Milan ou Crémone, v. 1450 – actif entre 1467 et 1480) [1]Calligraphie et notation musicale d’Alessandro da Sesto ; initiales décorées à la plume par le moine Bartolomeo da Ferrara.

Alleluia, alleluia, alleluia [2]Le chant grégorien de l’alléluia est composé sous la forme suivante : l’alléluia proprement dit [ligne de la parole, d’abord]) ; le jubilus, à savoir un mélisme très orné de la dernière syllabe ia ; un verset. C’est l’incipit du verset qui donne son nom à l’alléluia. Dans le cas présent, l’incipit du verset … Poursuivre. Initiale ornée A, 1471-1472.

Tempéra et or sur parchemin,

Antiphonaire F. De l’Office divin de Pâques au cinquième dimanche après Pâques.

Provenance : Monastère de Monte Oliveto Maggiore, Chiusure (Asciano).

Chiusi, Museo della Cattedrale.

L’initiale plus petite (f. 33v) porte l’emblème de l’ordre Olivétain, trois collines surmontées d’une croix et de deux oliviers, qui rappelle la colline de Monte Oliveto, et en même temps la prière de Jésus au jardin des oliviers et sa mort sur la croix au Calvaire. L’initiale ornée au pinceau (f. 34r), est l’œuvre de l’enlumineur lombard Renaissance Venturino Mercati (1472-73).

Notes

Notes
1 Calligraphie et notation musicale d’Alessandro da Sesto ; initiales décorées à la plume par le moine Bartolomeo da Ferrara.
2 Le chant grégorien de l’alléluia est composé sous la forme suivante : l’alléluia proprement dit [ligne de la parole, d’abord]) ; le jubilus, à savoir un mélisme très orné de la dernière syllabe ia ; un verset. C’est l’incipit du verset qui donne son nom à l’alléluia. Dans le cas présent, l’incipit du verset n’est pas lisible car il à la page suivante.
%d blogueurs aiment cette page :