Venturino Mercati, « Locutus est Dominus ad Abraam »

Venturino Mercati (Milan ou Crémone, v. 1450 – actif entre 1467 et 1480) [1]Calligraphie et notation musicale sont l’œuvre du moine copiste Alessandro da Sesto ; les initiales ornées ont été exécutées par le moine Bartolomeo da Ferrara, qui signe au f. 10v.

Locutus est Dominus ad Abraam [2]« Locutus est Dominus ad Abraham, dicens : egredere de terra et de cognatione tua et veni in terram quam monstravero tibi et faciam te crescere in gentem magnam » (« L’Éternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et … Poursuivre. Dieu parle à Abraham, 1472-1473.

Tempéra et or sur parchemin,

Antiphonaire D. Du second dimanche avant le Carême (dimanche de Sexagésime) jusqu’au quatrième dimanche de Carême.

Provenance : Monastère de Monte Oliveto Maggiore, Chiusure (Asciano).

Chiusi, Museo della Cattedrale.

L’initiale (f. 23r) représente Dieu parlant à Abraham, dialogue qui marque le début de l’histoire de la Rédemption qui doit culminer avec la mort et la résurrection du Christ, lesquelles se sont commémorées au temps de Pâques.

La scène peinte par Venturino se déroule dans un paysage verdoyant qui évoque davantage une campagne à la période du printemps que le mont Sinaï, et Abraham est vêtu selon la mode italienne du Quattrocento. On pourrait sourire de la naïveté de cet apparent anachronisme s’il ne s’agissait de manifester par le visible le caractère actuel de l’histoire de la rédemption du genre humain.

Notes

Notes
1 Calligraphie et notation musicale sont l’œuvre du moine copiste Alessandro da Sesto ; les initiales ornées ont été exécutées par le moine Bartolomeo da Ferrara, qui signe au f. 10v.
2 « Locutus est Dominus ad Abraham, dicens : egredere de terra et de cognatione tua et veni in terram quam monstravero tibi et faciam te crescere in gentem magnam » (« L’Éternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction »). Livre de la Genèse (Ge 12, 1-2).
%d blogueurs aiment cette page :