Oratorio di San Giovannino

Oratoire de San Giovannino (Ex Oratoire des Santi Giovannino, Gennaro e Bernardino sotto il Duomo)

Via dei Fusari. Sienne

Se rendre sur place :

L’oratoire des saints Giovannino e Gennaro est situé sous la cathédrale de Sienne, contre les imposantes substructures qui supportent une partie du chœur de cette dernière. Le site est actuellement fermé à des fins de restauration. [1]L’intervention en cours de développement a pour objectif la préservation des espaces historiques, leur mise en valeur, ainsi que la transformation des parties actuellement non utilisées à des fins nouvelles d’exposition.

Quasiment invisible depuis la rue car incluse à l’intérieur d’un palais du XVIe siècle élevé selon un projet de Baldassarre Peruzzi, l’église, selon Romagnoli, a été construite en 1658. Avec l’ajout du Collège des médecins et des philosophes, l’église a acquis le titre de SS Cosma e Damiano. Lors de l’abolition des Maestranze delle Arti, elle a repris le nom de San Giovannino e Gennaro, titre qui appartenait à la Compagnie qui avait peut-être un oratoire dans le complexe précédent. [2]L’oratoire a également été utilisé pendant un certain temps par la Contrada della Selva. Le portail d’entrée, en brique plâtrée, comporte un tympan superposé en travertin et une sculpture représentant l’Agnus Dei, faisant ainsi référence à la dédicace à San Giovannino. Il a probablement été construit à l’occasion de l’insertion de l’église dans l’édifice pré-existant ; auparavant, l’ouverture du complexe architectural était probablement située à côté de la porte actuelle.

Intérieur de l’édifice

Un important témoignage du XVIIe s. [3]Il s’agit du Répertoire des peintures rédigé par le siennois Fabio Chigi, futur pape Alexandre VII, et publié en 1939 par Peleo Bacci, « L’elenco delle pitture, sculture e architetture di Siena compilato nel 1625-26 da mons. Fabio Chigi poi Alessandro VII secondo il ms. Chigiano I.I.11. », a cura di Peleo Bacci, Bullettino senese di storia patria, XLVI (1939), pp. 197-213, … Poursuivre, contemporain de l’aménagement de l’ancien oratoire, permet de situer entre 1559 et 1560 l’exécution d’un étendard de procession représentant, sur une face, le Baptême de Jésus, sur l’autre La prédication du Baptiste. [4]Voir : Francesco Rustici, Battesimo di Cristo et Rutilio Manetti, Predica del Battista.

« La peinture de Manetti fut à l’origine d’une série de treize toiles de dimensions identiques représentant des Épisodes de la vie du Baptiste, créées par divers artistes siennois entre 1599 et 1649, et placées le long des deux murs de l’église (Astolfo Petrazzi, Bernardino Mei, Raffaello Vanni et le fils de Rutilio Manetti, Domenico furent parmi les artistes impliqués). Les deux faces de l’étendard, séparées, étaient alors placées respectivement sur le maître-autel et sur le mur gauche de l’église. Coïncidant avec l’installation sur le maître-autel, le Baptême du Christ a subi un agrandissement substantiel en 1639, de la part de Manetti lui-même et de son atelier, et probablement une retouche générale, avec l’insertion ex novo des personnages en haut et sur les cotés. Les deux images témoignent clairement de la recherche d’un langage personnel à travers la réception attentive d’une multitude de stimuli artistiques. L’influence vive exercée sur le jeune Manetti par la production de Francesco Vanni et Salimbeni coexiste ainsi, outre les chromatismes doux et lumineux de Barocci, avec des références articulées à la peinture florentine contemporaine (Empoli, Iacopo Chimenti ; Passignano, Domenico Cresti ; Andrea Comodi et Poccetti, Bernardino Barbatelli). » [5]Luca Bortolotti, « MANETTI, Rutilio », Dizionario Biografico degli Italiani, vol. 68, Rome, Istituto Della Enciclopedia Italiana, 2007.

De même que le grand étendard peint de chaque côté par le Rustichino et par Rutilio et Domenico Manetti, deux splendides figures exécutées par Giovanni di Paolo, San Giovanni et Madonna dolenti, proviennent de l’ancien oratoire des saints Giovannino e Gennaro.

Fabio Chigi, Pitture, sculture e architetture di Siena (1625-26), a cura di P. Bacci, in Bull. senese di storia patria, XLVI (1939), pp. 197-213, 297-337, p. 316.

Notes

Notes
1 L’intervention en cours de développement a pour objectif la préservation des espaces historiques, leur mise en valeur, ainsi que la transformation des parties actuellement non utilisées à des fins nouvelles d’exposition.
2 L’oratoire a également été utilisé pendant un certain temps par la Contrada della Selva.
3 Il s’agit du Répertoire des peintures rédigé par le siennois Fabio Chigi, futur pape Alexandre VII, et publié en 1939 par Peleo Bacci, « L’elenco delle pitture, sculture e architetture di Siena compilato nel 1625-26 da mons. Fabio Chigi poi Alessandro VII secondo il ms. Chigiano I.I.11. », a cura di Peleo Bacci, Bullettino senese di storia patria, XLVI (1939), pp. 197-213, 297-337, 316.
4 Voir : Francesco Rustici, Battesimo di Cristo et Rutilio Manetti, Predica del Battista.
5 Luca Bortolotti, « MANETTI, Rutilio », Dizionario Biografico degli Italiani, vol. 68, Rome, Istituto Della Enciclopedia Italiana, 2007.