‘Maestro di Tressa’ (?), « Crocifisso »

Maestro di Tressa’ ? (‘Maître de Tressa’ ?)

Crocifisso (Croix peinte), fin du XIIe s.

Bois peint, 193 x 150 cm. (mesures d’origine approximatives) ; la transverse droite du crucifix ainsi que celle qui est verticale ont fait l’objet d’une restauration à l’aide de bois brut.

Inscriptions : /

Provenance : Couvent de Santa Chiara, Sienne.

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

Cette œuvre a été ajoutée ultérieurement au groupe de cinq peintures actuellement connues de l’artiste baptisé ‘Maître de Tressa’, corpus élaboré par l’historien américain Edward Garrison. Elle est caractéristique des croix peintes du XIIIe siècle italien. Dans l’iconographie chrétienne, la représentation du Christ sur la croix, extrêmement fréquente pour des raisons évidentes, prend des formes relativement normées en fonction des époques. Au XIIIe siècle, ce sujet était, le plus souvent, sinon exclusivement, figuré sur un support chantourné, découpé selon les contours d’un crucifix, et peint. Durant tout le Moyen-âge, le Christ – c’est le cas de celui que nous avons sous les yeux – a été représenté sous la forme du Christus triumphans, triomphant car indifférent à la souffrance et, surtout, victorieux de la mort. C’est ainsi que nous le voyons les yeux grands ouverts et le regard braqué sur le spectateur, la tête droite et le corps redressé, ne laissant paraître aucune trace des sévices qui lui sont infligés (pas une goutte de sang n’est représentée malgré la présence des marques laissées par les clous et la lance).

Sur le tabellone sont représentées six scènes de la Passion devenues aujourd’hui difficilement lisibles. Les sujets en sont :

– à gauche :

– à droite :

L’organisation générale des scènes de la Passion place la figure du Christ crucifié (lui-même sujet principal de cette croix peinte) dans le déroulement exact de la chronologie, renforçant ainsi la dimension narrative de l’ensemble.